Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Moyen-Orient

Attaque chimique en Syrie : des preuves "irréfutables" sur l'utilisation du gaz sarin

© Mohamed al-Bakour, AFP | Un homme reçoit son traitement après l'attaque chimique ayant touché Khan Cheikoun, le 4 avril 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2017

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé mercredi que des tests prouvaient de manière "irréfutable" que du gaz sarin avait été utilisé lors de l'attaque sur la ville syrienne de Khan Cheikoun.

Les prélèvements réalisés sur dix victimes de l'attaque sur la ville syrienne de Khan Cheikhoun, qui a fait 87 morts le 4 avril, "témoignent d'une exposition au gaz sarin ou à une substance similaire", a annoncé mercredi 19 avril Ahmet Üzümcü, directeur de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). "En attendant d'autres informations en provenance d'analyses de laboratoire, les résultats d'analyses déjà obtenus sont irréfutables", a-t-il ajouté, lors d'une réunion du conseil exécutif au siège de l'organisation, à La Haye.

Le même jour, le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a annoncé, dans le cadre de l'émission "Questions d'info" sur LCP, avoir "des éléments qui nous permettront de démontrer que le régime [en Syrie] a sciemment utilisé l'arme chimique". "C'est une question de jours, nous apporterons la preuve que le régime a bien organisé ces frappes", a ajouté Jean-Marc Ayrault, précisant que "les services de renseignement français et le renseignement militaire" menaient une enquête.

>> À lire sur France 24 : "Selon Ayrault, Assad ment 'à 100 %' quand il conteste l'attaque chimique en Syrie"

Paris accuse le gouvernement de Bachar al-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques lors d'une attaque sur la ville de Khan Cheikoun. Interrogé à ce sujet le 12 avril, le président syrien avait déclaré que cette attaque au gaz sarin était "une fabrication à 100 %" et un prétexte aux frappes des États-Unis contre une base de l'armée syrienne au sud de Homs.

Avec Reuters

Première publication : 19/04/2017

  • ROYAUME-UNI

    Royaume-Uni : des parlementaires veulent retirer la nationalité britannique à Asma al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Selon Ayrault, Assad ment "à 100 %" quand il conteste l'attaque chimique en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : Bachar al-Assad affirme que l'attaque chimique est "une fabrication à 100 %"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)