Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

Afrique

RD Congo : des membres de l'ONU libérés après une prise d'otage

© Phil Moore, AFP | Des membres de la mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo à Munigi, dans l'est du pays.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/04/2017

Les Nations unies ont annoncé la libération des 16 membres de la mission de maintien de la paix pris en otage mardi dans l'est de la République démocratique du Congo par une centaine de réfugiés sud-soudanais.

Une brève prise d'otages de seize membres de l'ONU par des ex-rebelles sud-soudanais a eu lieu mardi 18 avril dans un camp de réfugiés de la République démocratique du Congo (RD Congo). La prise d'otages a eu lieu dans le camp pour anciens combattants de Munigi, dans l'est du pays.

"Le camp est calme et sous le contrôle total de la Monusco (mission des nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo)", a déclaré une porte-parole de la mission, Ismini Palla. "Tout le personnel est rentré en sécurité. Aucune victime n'a été signalée. La mission enquête sur l'incident", a-t-elle ajouté.

Les réfugiés, qui appartiennent à un groupe d'un demi-millier de Sud-Soudanais, des combattants rebelles pour la plupart, sont regroupés depuis août dernier dans la base de Munigi, près de Goma. D'après Daniel Ruiz, qui dirige le bureau de l'ONU dans
cette ville de l'extrême-est de la RDC, ils exigent depuis des mois d'être conduits dans un autre pays, mais aucun État ne veut les prendre en charge. Les Nations unies estiment à près de trois millions le nombre de Sud-Soudanais déplacés par les violences.

Avec Reuters

 

Première publication : 19/04/2017

  • RD Congo

    RD Congo : journée "ville morte" à Kinshasa et Lubumbashi

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : dissensions autour de la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : à Kinshasa, la marche de l'opposition n'a pas eu lieu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)