Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Egypte : 235 morts dans l'attaque d'une mosquée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'interview de Mohammed Ben Salmane au New York Times crée la polémique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat dans le Sinaï en Egypte : au moins 235 morts dans l'attaque

En savoir plus

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

FRANCE

Attentat des Champs-Élysées : Fillon, Le Pen et Macron suspendent leur campagne

© Martin Bureau, AFP (Pool) | Marine Le Pen, Benoît Hamon et François Fillon participaient, avec les autres candidats à la présidentielle, à une émission sur France 2, jeudi 20 avril 2017.

Texte par Yona HELAOUA

Dernière modification : 21/04/2017

L’attaque revendiquée par l’EI, jeudi soir sur les Champs-Élysées, survient à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle. Tous les candidats ont condamné l’attentat. Fillon, Le Pen et Macron ont décidé de suspendre leur campagne.

Les onze candidats à la présidentielle participaient à une émission politique sur France 2, lorsqu’un assaillant armé d’un fusil d’assaut a fait feu sur des policiers, jeudi 20 avril sur les Champs-Élysées à Paris, tuant l’un d’entre eux. La cible policière de l’assaillant, symbolisant l'État, et le lieu choisi pour l’attaque, l'une des avenues les plus célèbres du monde, et l'un des symbole de la France, ont poussé les candidats à chambouler la dernière ligne droite de leur campagne.

>> À lire sur Franec 24 : "Un policier tué dans un attaque sur les Champs-Élysées à trois jours de la présidentielle"

Tous ont condamné l’attentat revendiqué par le groupe État islamique et lui ont dédié leur conclusion. Jean-Luc Mélenchon a ainsi partagé une "pensée émue" pour la famille du policier tué et appelé à "ne pas céder à la panique".

Jean-Luc Mélenchon : "Les criminels ne seront jamais impunis"

Fillon, Le Pen et Macron suspendent leur campagne

François Fillon a quant à lui estimé qu'il "n'y avait pas lieu" de poursuivre la campagne, annulant son déplacement à Chamonix, programmé vendredi. "Dans le contexte que nous vivons, il n'y a pas lieu de poursuivre ce soir et demain une campagne électorale", a déclaré le candidat de la droite, souhaitant ainsi exprimer la "solidarité avec une population française de plus en plus inquiète".

François Fillon : "Le combat contre le totalitarisme islamiste doit être la priorité absolue"

Marine Le Pen a elle aussi annulé son déplacement dans un refuge pour animaux à Montceau-les-Mines vendredi. Évoquant un "cauchemar", la candidate du Front national a rendu hommage aux forces de l'ordre qui "paient un lourd tribut à la lutte contre le fondamentalisme islamiste".

Marine Le Pen : "Je veux qu'on mette en place un plan d'attaque"

>> À lire sur France 24 : "Quand le big data prédit un deuxième tour entre François Fillon et Marine Le Pen"

Un peu plus tard dans la soirée, c’est Emmanuel Macron, qui annonçait à son tour l’annulation de ses déplacements. "Compte tenu de la situation et de la nécessaire mobilisation des forces de l'ordre pour assurer la sécurité de nos concitoyens, j'ai décidé d'annuler les rassemblements publics de ma dernière journée de campagne, à Rouen et à Arras (...). Je m'exprimerai devant les Français ce vendredi à midi", a déclaré le candidat d’En Marche !

Emmanuel Macron : "Présider, c'est protéger"

Hamon ne veut pas "tomber dans la peur"

Benoît Hamon, qui a appelé à se montrer "implacable face à ces forces-là", a de son côté estimé que "ce serait une grave erreur de tomber dans la peur et de mettre entre parenthèses le débat démocratique". Le candidat socialiste a donc décidé de maintenir l’intervention à Carmaux (Tarn) qu'il avait programmée vendredi après-midi, mais annulé un autre déplacement prévu à Évry dans la matinée. "Cet attentat à trois jours de l'élection vise les forces de l'ordre, notre démocratie et la République. Cela signe la volonté d'empêcher notre démocratie de fonctionner", a jugé le candidat.

Benoît Hamon : "Il faut être implacable"

Cet événement survient à la fin d'une campagne présidentielle déjà marquée cette semaine par l'arrestation de deux hommes, à Marseille, soupçonnés d'avoir planifié des attentats imminents. Le scrutin, très indécis, se tiendra pour la première fois dans l'histoire de la Ve République sous le régime de l'état d'urgence. Reste à savoir comment ce nouveau drame, et la réaction des candidats face à celui-ci, influeront sur le vote dimanche.

Avec AFP

Première publication : 21/04/2017

  • FRANCE

    Un policier tué dans une attaque sur les Champs-Élysées à trois jours de la présidentielle

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Obama appelle Macron mais n'offre pas de soutien officiel

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2017

    Marine Le Pen, une favorite qui patine en campagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)