Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Politique migratoire : une solution introuvable au niveau européen ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences dans le Kasaï : le pouvoir congolais est responsable, selon Félix Tshisekedi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mossoul et Raqqa, des batailles perdues pour les jihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel en France : une nouvelle ère ?

En savoir plus

Décès d'Alain Gayet, compagnon de la Libération, à 94 ans

© POOL/AFP/Archives | Alain Gayet (c) avec sa petite fille, l'actrice Julie Gayet, le 18 juin 2015 à Suresnes

PARIS (AFP) - 

Alain Gayet, compagnon de la Libération et grand-père de l'actrice Julie Gayet, est décédé jeudi à l'âge de 94 ans à Boulogne (Hauts-de-Seine), a annoncé vendredi l'Ordre de la Libération.

Sa disparition porte à douze le nombre de compagnons de la Libération encore en vie, sur les 1.036 qui s'étaient engagés au côté de la France libre pendant l'Occupation allemande. Ce titre, créé par le général de Gaulle, a été décerné pendant et juste après la Seconde guerre mondiale.

Le 18 juin 2015, date anniversaire de l'Appel à la résistance du général de Gaulle, Julie Gayet, présentée comme la compagne de François Hollande, était apparue pour la première fois à une cérémonie officielle présidée par le chef de l'Etat, au côté de son grand-père, au Mont-Valérien.

Alain Gayet, né le 29 novembre 1922 dans une famille de médecins, embarqua sur un chalutier depuis Brest à destination de Falmouth en Angleterre au lendemain du discours du maréchal Pétain annonçant, le 17 juin 1940, la capitulation de la France.

Engagé dans les Forces françaises libres, il participa à l'expédition de Dakar en septembre 1940, à la bataille d'El Alamein en Egypte en octobre 1942 et aux combats contre la Wehrmacht en Tunisie en avril 1943.

Après avoir débarqué en Normandie en août 1944, il avança jusque dans les Vosges avec le 1er régiment de marche de spahis marocains, un des éléments de la 2e Division Blindée du général Leclerc, et termina la guerre en Allemagne avec le grade de lieutenant.

Après la guerre, il entreprit des études de médecine et devint chirurgien à Charleville-Mézières, Bastia, Dunkerque et aux Sables d'Olonne. Une fois à la retraite, il présida l'amicale des Spahis de 1998 à 2009.

Entre janvier 1941 et janvier 1946, 1.036 personnes, qui s'étaient "signalées dans l'?uvre de la libération de la France et de son Empire", furent nommées dans l'Ordre de la Libération.

Le général de Gaulle a par la suite ajouté à la liste les noms du Premier ministre britannique Winston Churchill et du roi d'Angleterre George VI, portant le nombre définitif de compagnons de la Libération à 1.038.

© 2017 AFP