Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

Fed Cup: Etats-Unis-République tchèque, l'affiche aurait pu être belle

© AFP/Archives | Serena et Venus Williams, le 7 août 2016 à Rio lors du tournoi olympique face aux Tchèques Lucie Safarova et Barbora Strycova

PARIS (AFP) - 

Les s?urs Williams contre Pliskova et Kvitova: l'affiche des demi-finales de la Fed Cup entre les Etats-Unis et la République tchèque aurait pu avoir de l'allure, mais pour différentes raisons aucune des quatre stars ne sera au rendez-vous vendredi et samedi à Saddlebrook Resort, en Floride.

Serena vient d'annoncer qu'elle était enceinte et n'a de toute façon plus joué la Fed Cup depuis 2015. Plus fidèle au drapeau, son aînée a cette fois-ci passé son tour. Côté tchèque, Petra Kvitova se remet d'une agression au couteau qui lui a laissée une blessure à la main. Karolina Pliskova, mais aussi Barbora Strycova et Lucie Safarova ont elles demandé à être exemptées après avoir gagné cinq des six dernières éditions.

Ce sont donc Coco Vandeweghe (24e mondiale) et Lauren Davis (36e) ou Shelby Rogers (49e) pour les Américaines, car Madison Keys n'est pas là non plus, et pour les Tchèques Katerina Siniakova (38e) et Kristyna Pliskova, soeur jumelle de Karolina mais classée loin derrière (56e), qui en découdront.

L'autre affiche entre le Bélarus et la Suisse, au potentiel moins alléchant, apparaît déséquilibrée en faveur des Helvètes. Timea Bacsinszky (22e) et Viktoria Golubic (54e) devraient dominer Aliaksandra Sasnovich (96e) et Aryna Sabalenka (125e). La meilleure joueuse du Bélarus, la jeune mère Viktoria Azarenka, n'est bien sûr pas là.

En barrages, la France devrait sauver sa place dans l'élite à domicile face à l'Espagne, diminuée par les absences de Garbiñe Muguruza et Carla Suarez, comme la Russie d'Elena Vesnina et Anastasia Pavlyuchenkova face à la Belgique, et l'Allemagne d'Angelique Kerber contre l'Ukraine. La dernière affiche opposera la Slovaquie aux Pays-Bas.

© 2017 AFP