Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

Philippe Martinez (CGT) critique le bilan "négatif" de Hollande

© AFP/Archives | Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, ici lors d'une conférence le 29 mars 2017 à Paris, juge "négatif" le bilan de François Hollande

PARIS (AFP) - 

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, juge "négatif" le bilan de François Hollande et estime que des valeurs de gauche "se sont écroulées" sous son quinquennat, dans une interview au Monde daté de samedi.

"Je suis sidéré de voir que le président de la République assume plus que jamais son bilan alors qu'il n'a pas osé se représenter, en renvoyant la responsabilité à son entourage, un ancien ministre, un ancien Premier ministre", dit le leader syndical, qui juge son bilan "négatif".

"Quand on est fier de son bilan, et qu'on le juge positif, on n'a pas peur d'aller devant les électeurs", tacle-t-il.

Toutefois, M. Martinez met à l'actif du président un "point positif": le mariage pour tous. Mais "un certain nombre de valeurs de la gauche se sont écroulées durant ce quinquennat".

La CGT, qui ne donne pas de consigne de vote sauf pour faire barrage au FN, "est en réflexion" pour savoir si elle va appeler à voter pour le candidat qui sera en face de Marine Le Pen si elle est au second tour.

"Personne ne peut contester l'opposition résolue de la CGT au FN", dit-il. "Mais il ne faut pas exonérer les politiques, surtout quand ils chassent sur ses terres, par exemple en stigmatisant l'étranger, de leurs responsabilités dans la montée du parti frontiste", relève M. Martinez, sans citer de noms.

Il se dit favorable à une manifestation unitaire le 1er mai, avec tous les syndicats, "mais il ne portera pas uniquement sur le FN".

Laurent Berger, son homologue de la CFDT, s'était également dit favorable à une manifestation unitaire le 1er mai pour faire barrage au FN, si ce parti était qualifié au second tour.

"Il ne s'agit pas de manifester seulement son opposition à l'extrême droite. Il faut mettre en perspective les problématiques de la crise dont souffrent les citoyens de ce pays et mettre en avant des solutions pour sortir de ce qui renvoie au vote FN", invite M. Martinez.

© 2017 AFP