Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences dans le Kasaï : le pouvoir congolais est responsable, selon Félix Tshisekedi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mossoul et Raqqa, des batailles perdues pour les jihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel en France : une nouvelle ère ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : l’évacuation des localités assiégées reprend sous haute surveillance après 48 heures de blocage

© George Ourfalian, AFP | Les civils évacués de localités assiégées ont repris la route vendredi vers leur destination finale après un retard de 48 heures.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/04/2017

Le processus d'évacuation des localités assiégées en Syrie a repris vendredi après avoir été interrompu pendant 48 heures, dans le cadre d'une opération sous haute surveillance.

Le processus d’évacuation de plusieurs localités syriennes assiégées a repris vendredi 21 avril après un retard de 48 heures, dans le cadre d'une vaste opération à hauts risques.

La fin de cette évacuation croisée d'habitants de localités rebelles et pro-régime, enrayée par un attentat sanglant survenu le 15 avril qui a fait 126 morts, dont 68 enfants, signera la première phase de l'accord conclu entre Damas et la rébellion. Au total, ce processus comprend la sortie de 11 000 civils de leurs foyers.

En début d'après-midi, une quarantaine de cars chargés de civils et de combattants pro-régime évacués des localités loyalistes de Foua et de Kafraya (province d'Idleb) étaient arrivés à d'Alep, sous le contrôle total du régime depuis décembre 2016. Il ne reste plus que neuf bus attendant encore à Rachidine, une banlieue rebelle du sud-ouest d'Alep.

Parallèlement, au moins dix cars transportant des insurgés et leur familles depuis trois localités rebelles – Zabadani, Serghaya et Jabal Charqi – ont quitté un point de transit pour pénétrer dans un territoire sous le contrôle des insurgés, a rapporté la chaîne de télévision syrienne Ikhbariyah. L'opération était suspendue à la libération de 750 prisonniers par le régime.

La deuxième étape du processus doit débuter dans deux mois

Cette évacuation avait commencé il y a une semaine jour pour jour, mais avait été ensanglantée par l’attentat du 15 avril. Le régime avait accusé les rebelles, qui ont démenti, d'être à l’origine de l'attaque qui n'a pas été revendiquée.

La deuxième étape du processus doit débuter dans deux mois, en juin, et portera sur la sortie de 8 000 habitants de Foua et Kafraya et de milliers d'autres de localités rebelles dans la province de Damas.

"Il va y avoir beaucoup d'évacuations, ce sont des accords complexes auxquels l'ONU n'a pas été conviée", a affirmé jeudi Jan Egeland, qui dirige à l'ONU le groupe de travail sur l'aide humanitaire en Syrie. Ces accords "découlent d'une logique militaire, pas d'une logique humanitaire", a-t-il déploré.

Avec AFP

Première publication : 21/04/2017

  • SYRIE

    Syrie : quatre jours après un attentat, les évacuations reprennent

    En savoir plus

  • SYRIE

    Plus d'une centaine de morts dans un attentat contre des personnes évacuées en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Évacuation de plusieurs villes syriennes assiégées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)