Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"7 minutes contre le Franc CFA"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La Grèce peut-elle couper le cordon financier avec l'UE sans danger ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Une choc du Time sur les séparations des familles de migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Élections en Turquie : Recep Tayyip Erdogan menacé ?

En savoir plus

POLITIQUE

Migrants aux Etats-Unis : Donald Trump recule sur la séparation des familles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Faouiza Charfi : "Il est important que nos enfants aient une autre vision de l'islam"

En savoir plus

FOCUS

France : le fléau des déchetteries sauvages

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Universités françaises : la compétition internationale "pas forcément négative"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fête de la musique : Arat Kilo, au carrefour des influences

En savoir plus

Moyen-Orient

L'opposition turque conteste à nouveau le référendum devant la justice

© Bulent Kilic, AFP | Des partisans turcs du "non" manifestent à Besikstas le 18 avril 2017 pour que le référendum soit annulé.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/04/2017

Le principal parti d'opposition turc a annoncé vendredi qu'il allait présenter un second recours en justice pour faire annuler une décision de l'autorité électorale prise lors du référendum renforçant les pouvoirs du président Erdogan.

Le Parti républicain du peuple (CHP), principal parti turc d'opposition, a annoncé vendredi 21 avril qu'il allait saisir la plus haute cour administrative pour faire annuler une décision contestée du Haut-Conseil électoral lors du référendum sur les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

L'opposition conteste la légalité d'une décision de dernière minute du Haut-Conseil électoral (YSK) de considérer comme valides les bulletins de vote non marqués du sceau officiel, affirmant qu'elle pourrait avoir favorisé la victoire du camp du oui, qui a remporté le scrutin d'une courte tête avec 51,4 % des voix, selon les résultats non officiels.

>> À voir : Erdogan, l'hyperprésident?

"Nous allons nous pourvoir devant le Conseil d'État [la plus haute cour administrative en Turquie] pour obtenir l'annulation de la décision de l'YSK d'autoriser les bulletins de vote non estampillés", a affirmé le vice-président du CHP, Bülent Tezcan, dans un communiqué cité par la chaîne CNN-Türk. Il a appelé l'YSK à ne pas publier le résultat officiel du scrutin tant que tous les recours n'auront pas été épuisés. "Que les citoyens aient voté oui ou non, nous allons poursuivre notre combat jusqu'à la fin pour protéger les droits des 49 millions de citoyens qui ont pris part au vote", a-t-il ajouté. L'YSK avait rejeté mercredi un premier recours présenté par le le CHP.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a qualifié dans des déclarations à la presse le nouveau recours du CHP de "futile". "Cela ne sert à rien de faire perdre du temps à tout le monde", a-t-il ajouté.

Une mission commune d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et du Conseil de l'Europe a estimé lundi que le scrutin n'avait pas été "à la hauteur des critères" européens et souligné que la campagne s'était déroulée dans des conditions inéquitables favorisant le camp du oui.

Avec AFP

Première publication : 21/04/2017

  • TURQUIE

    Référendum en Turquie : les observateurs européens dénoncent des conditions inéquitables

    En savoir plus

  • TURQUIE

    "Aujourd'hui, il n'y a plus d'opposition légale possible en Turquie"

    En savoir plus

  • Turquie

    Référendum en Turquie : les recours de l'opposition rejetés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)