Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

Un cadre du Front national plaide pour la création d'un "ordre des journalistes"

© Charles Platiau, Pool, AFP | Marine Le Pen lors d'une visite au marché de Rungis, près de Paris, le 25 avril.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/04/2017

Un cadre du Front national a annoncé, samedi, souhaiter "créer un ordre des journalistes", afin de "sanctionner des pratiques mauvaises". Une mesure qui ne figure pas dans le programme du parti d'extrême droite pour la présidentielle.

Aymeric Merlaud, conseiller régional Front national des Pays de la Loire, souhaite "créer un ordre des journalistes" pour "sanctionner des pratiques mauvaises", a-t-il déclaré, samedi 29 avril, sur LCI, en déplorant notamment "des pratiques d'espionnage". "Le problème, c'est qu'en matière de journalisme, il y a un code de déontologie, mais il n'y a rien pour sanctionner", a expliqué le responsable FN dans le département du Maine-et-Loire.

>> À lire : Quand le Front national entrave le travail des journalistes

La création d'un ordre des journalistes ne figure pas dans les 144 engagements de Marine Le Pen pour l'élection présidentielle. "Non, ce n'est pas dans notre projet, consultable sur Marine2017.fr. Déclaration d'une personne et non 'du FN'", a réagi dans un tweet Florian Philippot, vice-président du parti.

"Il s'agit d'une proposition" du Collectif Clic de réflexions thématiques associé au FN "qui n'est pas dans le programme" de Marine Le Pen, a précisé Aymeric Merlaud à l'AFP.

Cette semaine, les sociétés de journalistes de près d'une trentaine de médias, dont France 24, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de "choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen" et dénonce "une entrave à la liberté" d'informer.

"Je pense que ce n'est vraiment pas sérieux de considérer que le Front national est une menace pour le journalisme, ce n'est pas le cas", a réagi Aymeric Merlaud, interrogé sur ce thème par l'AFP. "Marine Le Pen parle à de nombreux journalistes à travers le monde, des journalistes étrangers, des journalistes français. On agite encore le chiffon rouge comme si on était un danger pour la démocratie", a-t-il déploré.

Avec AFP

Première publication : 30/04/2017

  • POLITIQUE

    Présidentielle française : Nicolas Dupont-Aignan soutient Marine Le Pen

    En savoir plus

  • BOUSSOLE ÉLECTORALE

    Les électeurs de Le Pen beaucoup plus favorables à un rapprochement avec la Russie

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Présidentielle 2017 : Zinedine Zidane appelle à "éviter au maximum" le Front national

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)