Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali: 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'OMC sous la pression des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

Afrique

Nigeria : 82 lycéennes de Chibok libérées des mains de Boko Haram

© PIUS UTOMI EKPEI / AFP | En octobre 2014, un homme brandit une pancarte avec la slogan #bringbackourgirls lors d'une manifestation pour la libération des lycéennes à Abuja, capitale du Nigeria.

Vidéo par Pierre LE DUFF

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/05/2017

La présidence nigériane a confirmé dimanche la libération de 82 lycéennes de Chibok des mains de Boko Haram, après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe jihadiste nigérian.

Qautre-vingt-deux lycéennes enlevées par le groupe islamiste Boko Haram en avril 2014 à Chibok, au Nigeria, ont été relâchées samedi 6 mai à la suite de négociations, a annoncé la présidence nigériane.

De source militaire, on indique que les filles se trouvent maintenant à Banki, près de la frontière camerounaise, où elles sont soumises à des examens médicaux, avant d'être transférées en avion à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. De là, elles seront acheminées vers la capitale Abuja, où elles doivent être reçues par le président nigérian Muhammadu Buhari.

>> À lire sur France 24 : "Rescapée de Boko Haram, une lycéenne de Chibok témoigne"

Le 14 avril 2014, quelque 270 lycéennes avaient été enlevées par la secte islamiste. Une cinquantaine d'entre elles avaient pu échapper très vite à leurs ravisseurs. D'autres otages ont été progressivement libérées depuis, dont une vingtaine en octobre 2016 à la suite d'une médiation menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Leur enlèvement a suscité un émoi international et le lancement d’une campagne popularisée sur les réseaux sociaux sous le nom de #bringbackourgirls.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/05/2017

  • NIGERIA

    Vidéo : au Nigeria, un projet d'autoroute menace la forêt de l'État de Cross River

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le président Buhari rentre au Nigeria après une absence prolongée au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • ONU

    "Quatre pays risquent la famine en 2017, c’est sans précédent"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)