Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Les Bleus champions du monde : "Un bonheur éternel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

En savoir plus

Afrique

À bord de l'Aquarius : "Si les ONG ne sont pas là, les migrants se noient"

© Capture d'écran France 24 | La journaliste Charlotte Boitiaux est restée 10 jours à bord du navire humanitaire.

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 10/05/2017

Charlotte Boitiaux, journaliste à France 24 et InfoMigrants, a passé une dizaine de jours à bord de l'Aquarius, le navire humanitaire qui sillonne la mer Méditerranée pour secourir les migrants en mer. Elle raconte son expérience.

La journaliste Charlotte Boitiaux raconte ses dix jours passés à bord de l'Aquarius, le navire humanitaire affrété par l'ONG SOS Méditerranée pour secourir les migrants perdus en mer. Lors de sa mission, près de 190 personnes, dont une dizaine d'enfants, ont été sorties de l'eau. Certains étaient si faibles qu'ils tenaient à peine debout.

Première publication : 10/05/2017

  • LIBYE

    Comment l’OIM sauve des migrants bloqués et torturés en Libye

    En savoir plus

  • CRISE MIGRATOIRE

    Nouveau drame en Méditerranée : 250 migrants présumés noyés

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Environ 6 000 migrants secourus en Méditerranée en deux jours

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)