Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

Culture

Le crooner Salvador Sobral offre au Portugal sa première victoire à l'Eurovision

© Sergei Supinsky, AFP | Le chanteur portugais Salvador Sobral interprétant sa chanson "Amar Pelos Dios", samedi 13 mai 2017, au concours de l'Eurovision.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/05/2017

Pour la première fois de son histoire, le Portugal a remporté samedi l'Eurovision à Kiev avec une ballade mélancolique interprétée par Salvador Sobral, un artiste au charme discret encore inconnu il y a quelques semaines.

Sans artifice, ni paillettes, le candidat portugais Salvador Sobral a fait chavirer le cœur des juges du concours de l'Eurovision. Il y a quelques semaines, le jeune homme était encore un parfait inconnu en attente d'une greffe de cœur. Mais samedi 13 mai à Kiev, l'artiste portugais de 27 ans a offert à son pays son premier sacre à l'Eurovision grâce au charme d'une voix de crooner épurée. "C'est une victoire pour la musique, pour les gens qui font de la musique qui veut vraiment dire quelque chose", a réagi le chanteur après son triomphe en Ukraine.

>> À lire sur France 24 : L'Eurovision cristallise les tensions entre la Russie et l'Ukraine

Son émotion aura permis au Portugal de profiter d'une consécration attendue depuis sa première participation à l'Eurovision en 1964. Son meilleur classement jusqu'ici, une honnête sixième place, remontait à 1996.

Dans un registre intimiste, son mélancolique morceau jazzy "Amar Pelos Dois" (aimer pour deux), composé par sa sœur aînée Luisa Sobral, chanteuse à succès, a convaincu le public malgré ses attributs éloignés des canons survitaminés de l'Eurovision.

Le cœur gros

Sans chorégraphie envoûtante ni tempo dansant, sa performance exécutée en portugais plutôt qu'en anglais, fait rare à l'Eurovision, ne présentait pas au premier abord les meilleurs atouts pour séduire sur la scène télévisuelle de Kiev.
Derrière sa barbe clairsemée et son catogan, le jeune homme issu de la bourgeoisie lisboète cache une certaine fragilité, symbolisée par une voix fluette couplée à une sévère insuffisance cardiaque ne l'éloignant jamais plus de deux semaines de ses médecins.

"Ma maladie, même si on ne peut pas la guérir totalement, c'est un petit problème en vérité, certainement le seul que j'ai dans ma vie", dédramatise le chanteur, toujours en attente d'une greffe de cœur, le sien étant trop gros pour son corps.

Pour des raisons de santé, il n'avait exceptionnellement pas pris part en début de semaine aux répétitions organisées au centre d'exposition international de Kiev, laissant la place à sa sœur.

"Aussi populaire que Cristiano Ronaldo"

Favori des bookmakers avant le concours puis coqueluche des fans en s'offrant un bain de foule à son arrivée sur le tapis rouge de Kiev où il s'est senti "aussi populaire que Cristiano Ronaldo", Salvador Sobral ne s'est pas seulement déplacé pour chanter.
Après sa demi-finale mardi, il arborait en conférence de presse un pull en soutien aux réfugiés. "Quand j'ai su que j'allais participer à l'Eurovision j'ai tout de suite pensé à eux, parce qu'ils quittent leur pays pour échapper à la mort. Ces personnes ne sont pas de simples immigrés", déclarait le crooner.

La France quant à elle, représentée par Alma, n'est pas parvenue à répéter la performance de 2016 (sixième place) mais l'interprète de Requiem, à 28 ans, se maintient dans la première moitié du classement avec une honorable 12e place.

Avec AFP

Première publication : 14/05/2017

  • RUSSIE - UKRAINE

    L'Eurovision cristallise les tensions entre la Russie et l'Ukraine

    En savoir plus

  • EUROVISION

    L’Ukraine interdit l’entrée du territoire à la candidate russe à l'Eurovision

    En savoir plus

  • UKRAINE

    La diplomatie ukrainienne à l'épreuve de l'Eurovision

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)