Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Afrique

Côte d'Ivoire : les mutins s'engagent à regagner leurs casernes

© Issouf Sanogo, AFP | Un policier ivoirien fait la circulation à l'entrée de Bouaké, à proximité de soldats mutins, le 16 mai 2017.

Vidéo par Arnaud FROGER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2017

Les soldats mutins de Bouaké ont accepté mardi l'accord annoncé la veille par le gouvernement ivoirien, permettant de mettre un terme à quatre jours de mutineries dans plusieurs casernes de Côte d'Ivoire.

Les soldats ivoiriens mutinés ont annoncé mardi 16 mai qu'ils acceptaient un accord avec le gouvernement sur le versement des primes restantes et convenaient dans le même temps de regagner leurs casernes.

"On a trouvé un terrain d'entente. On va retourner en caserne. C'est terminé", a affirmé à l'AFP le sergent Cissé Fousseni, un des chefs du mouvement. Un autre responsable mutin, le sergent Sidick, a ajouté que l'accord était "secret défense", mais de source des mutins, ceux-ci ont obtenu la pleine satisfaction de leurs revendications avec le paiement de 5 millions de F CFA (7 500 euros) payés toute de suite et 2 millions en juin.

"Il faut être prudent, nous avons affaire à un mouvement décentralisé, sans véritable chef, il faudra donc vérifier que l'accord recoive l'approbation dans l'ensemble des camps et des villes concernées par ce mouvement de mutineries", précise le correspondant de France 24 à Abidjan, Arnaud Froger, qui ajoute que "tous le corridors [de blocage] ont été levés" à Bouaké et Abidjan.

Douze millions de CFA de primes

Lundi soir, le ministre de la Défense Alain-Richard Donwahi avait annoncé avoir trouvé "un accord", mais sans en préciser les modalités. Fidèle à sa ligne de conduite depuis le début d'année, le gouvernement ne devrait pas communiquer sur le contenu de l'accord qui porte sur le paiement de reliquats des primes promises après les premières mutineries de janvier.

Les mutins avaient alors réclamé 12 millions de francs CFA de primes (18 000 euros) par personne et obtenu le versement dès janvier de 5 millions (7 500 euros). Les 7 millions restants leur avaient été promis par tranches à partir de mai. Avec le nouvel accord, les mutins toucheront donc "tout ce qui avait été promis en janvier", a souligné un mutin sous couvert d'anonymat.

Les mutins sont essentiellement environ 8 400 anciens rebelles ayant soutenu le président Alassane Ouattara pendant la crise électorale de 2010-2011 et qui ont ensuite été intégrés à l'armée.

Avec Reuters et AFP

 

Première publication : 16/05/2017

  • CÔTE D'IVOIRE

    Côte d'Ivoire : incertitude sur la signature d'un accord avec les mutins

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Côte d'Ivoire : face à la mutinerie, l'armée envoyée à Bouaké

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Côte d'Ivoire : des tirs entendus à Abidjan, Bouaké et plusieurs autre villes du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)