Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Marie Cavada : "Sortons de la naïveté qui a permis aux nationalistes de prospérer"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Politique migratoire : une solution introuvable au niveau européen ?

En savoir plus

Décès du photoreporter américain Stanley Greene, cinq fois lauréat du World Press Photo

© AFP/Archives | Le photojournaliste américain Stanley Greene, le 16 mai 2010 à Cannes

PARIS (AFP) - 

Le photojournaliste américain Stanley Greene, cinq fois lauréat du World Press Photo, est décédé vendredi matin à 68 ans dans un hôpital parisien, a indiqué à l'AFP Clément Saccomani, directeur de l'agence NOOR Images dont il était l'un des co-fondateurs.

Photographe new-yorkais mondialement connu, notamment pour ses reportages de guerre en Tchétchénie durant la guerre commencée en 1994, auparavant membre dans sa jeunesse des Black Panthers puis militant contre la guerre du Vietnam, il est mort des suites d'une longue maladie, a précisé son collègue et ami.

"Si on sait ce qui s'est passé en Tchétchénie, c'est grâce à lui", a-t-il souligné.

"Il est mort des suites d'une longue maladie et son état s'était aggravé ces derniers jours", a-t-il précisé.

Célibataire, sans enfant, "c'était un solitaire, mais il n'était pas seul", a-t-il ajouté. "Il est parti entouré de tous ses amis, à l'hôpital".

"Stanley est peut-être le plus connu pour son travail sur la Tchéchénie qu'il a couvert plusieurs années pendant la guerre", a souligné également son ami photographe Kadir van Lohuizen.

"Il préparait un projet en Russie, un 'road trip' pour observer le pays 100 ans après la révolution de 1917", a-t-il précisé.

Le photographe était né à New York le 14 février 1949. "Il a vécu à San Francisco un bon moment, avant de s'installer longtemps à Paris", a fait valoir Kadir van Lohuizen.

"En fait il a vécu partout, à Moscou, à Beyrouth notamment", a-t-il dit. "Mais il était revenu s'installer à Paris il y a un an et demi".

Ses obsèques auront lieu dans la capitale française.

© 2017 AFP