Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les rockers écolos de Midnight Oil reviennent après 15 ans de pause

En savoir plus

FOCUS

Kenya : les autorités affichent la fermeté face à la menace des Shebab

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de retour sur le marché obligataire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Destructeur", le feu ravage la Corse et le Sud-Est

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'absence remarquée de Macron à la conférence sur le sida

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

Culture

Décès du photoreporter Stanley Greene, multiple lauréat du World Press Photo

© Valéry Hache, AFP | Stanley Greene au Festival de Cannes, en 2010.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2017

Cinq fois récompensé au World Press Photo, le photojournaliste américain Stanley Greene est décédé vendredi à Paris, à l'âge de 68 ans. Il était connu notamment pour ses clichés de la guerre en Tchétchénie.

"Si on sait ce qui s'est passé en Tchétchénie, c'est grâce à lui." Clément Saccomani, directeur de l'agence Noor Images, a par ces mots rendu hommage au photoreporter américain Stanley Greene, mort vendredi 19 mai à l'âge de 68 ans.

Cinq fois lauréat du prestigieux World Press Photo (1994, deux fois en 2001, 2004 et 2008), le photographe new-yorkais est mort à Paris des suites d'une longue maladie, a précisé son collègue et ami basé à Amsterdam.

Célibataire, sans enfant, celui qui était dans sa jeunesse membre des Blacks Panthers puis militant contre la guerre du Vietnam "était un solitaire, mais il n'était pas seul", selon Clément Saccomani. "Il est parti entouré de tous ses amis, à l'hôpital." Ses obsèques auront lieu dans la capitale française.

"Stanley est peut-être le plus connu pour son travail sur la Tchéchénie, qu'il a couverte plusieurs années pendant la guerre", a souligné également son ami photographe Kadir van Lohuizen. "Il préparait un projet en Russie, un 'road trip' pour observer le pays 100 ans après la révolution de 1917", a-t-il ajouté.

Né le 14 février 1949 à New York, Stanley Greene s'est intéressé dans les années 1970 et 1980 à la scène punk de San Francisco, où il résidait alors. Il s'est installé à Paris en 1986, couvrant des événements dans le monde entier, puis, de 1994 à 2001, le conflit tchétchène, qui lui a valu une reconnaissance internationale.

Avec AFP

Première publication : 19/05/2017

  • TURQUIE

    Turquie : le journaliste français Mathias Depardon va être expulsé par les autorités

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    William Daniels, photographe : "Les Centrafricains ont une capacité de résilience inouïe"

    En savoir plus

  • PHOTOJOURNALISME

    L'image choc du meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie remporte le World Press Photo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)