Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

Pologne: Timmermans fait "Homme de l'Année" par un grand quotidien

© AFP/Archives | Frans Timmermans, à Bruxelles le 10 mai 2017

VARSOVIE (AFP) - 

Le vice-président de la Commission européenne, le Néerlandais Frans Timmermans, a été fait vendredi à Varsovie "Homme de l'Année 2017" par le grand quotidien d'opposition Gazeta Wyborcza, qui voit en lui "le porte-parole de la démocratie" en Pologne.

La récompense vient au moment où l'Union européenne risque de déclencher une procédure de "sauvegarde de l?Etat de droit" envers la Pologne en lui demandant avec insistance de revenir sur des réformes controversées de la justice constitutionnelle polonaise.

Si l'UE le fait, la Pologne sera le premier pays membre de l'UE envers lequel la Commission européenne va engager cette procédure inédite.

"Personne ne peut être au-dessus de la loi, ni le président, ni le Premier ministre, ni le gouvernement, ni aucun juge", a déclaré M. Timmermans lors d'une cérémonie au siège du journal, rappelant que la séparation des pouvoirs et la liberté de la presse étaient essentielles à la démocratie.

Un gouvernement "ne peut pas dire, cette loi me plait, alors je la publie. Cette loi ne me plait pas, alors je ne la publie pas", a-t-il ajouté, en référence au refus du gouvernement de la Première ministre Beata Szydlo de publier un verdict du Tribunal constitutionnel pour sortir d'une crise politique après l'arrivée au pouvoir des conservateurs fin 2015.

Ce refus a conduit à de grandes manifestations de rue organisées par l'opposition libérale et un mouvement qui en est proche, le Comité de défense de la démocratie (KOD).

De leur côté, plusieurs hauts responsables polonais, avaient adressé des critiques personnelles acerbes à M. Timmermans.

Décerné à l'occasion de la date anniversaite de la naissance de ce premier journal indépendant à l'époque communiste du dissident Adam Michnik, la récompense est déjà allée au premier président tchèque Vacalav Havel, au défenseur russe des droits de l'Homme Sergueï Kovaliov, ou au secrétaire généram de l'Otan Javier Solana.

Timmermans est aussi la deuxième figure de l'Union européenne a recevoir le titre après le Commisaire Günter Verheugen qui l'a reçu en 2003 pour avoir été l'homme de élargissement de l'UE aux nouveaux membres.

© 2017 AFP