Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Aux Etats-Unis, la réalité "sinistre" des enfants séparés de leurs parents sans-papiers

En savoir plus

L’invité du jour

Alexandre Mars : "Faire une société dans laquelle le don sera la norme"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Éthiopie : le barrage pharaonique construit sur le Nil

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Je pense, donc je foot"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fête de la musique : une fête qui résonne au-delà des frontières

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Nord-Sud : la place des femmes en question

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Josef Borrell : "Avec l'Aquarius, la réponse a été espagnole et non européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Journée mondiale des réfugiés : l'Europe à l'heure d'une nouvelle polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Déception pour les équipes africaines au Mondial de football

En savoir plus

EUROPE

Ce que l'on sait de l'attentat de Manchester

© AFP | L'attaque, revendiquée par le groupe État islamique, aurait été perpétrée par Salman Abedi.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2017

Au moins 22 personnes ont été tuées et une soixantaine blessées, lundi, lors d'un attentat-suicide à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre. L'attaque, revendiquée par le groupe État islamique, aurait été perpétrée par Salman Abedi.

  • Lundi 22 mai, aux alentours de 21 h 30 GMT, un attentat a fait 22 morts et une soixantaine de blessés dans une salle de spectacle à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre.
  • Plusieurs adolescents et des enfants figurent parmi les victimes. La puissante explosion s'est produite à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, très populaire auprès du jeune public.
  • L’assaillant, identifié par la police comme étant Salman Abedi, un Britannique d'origine libyenne âgé de 22 ans, est mort en faisant exploser "un engin improvisé", selon le chef de la police de Manchester. La police britannique a, par ailleurs, annoncé l'arrestation d'un homme de 23 ans, au sujet duquel elle n'a fourni aucun autre détail, mais qui pourrait être, selon des médias britanniques, le frère de Salman Abedi.
  • Le groupe État islamique (EI) a revendiqué l'attaque, précisant qu’un "des soldats du califat a placé des bombes dans la foule" lors du concert, et menaçant également d’autres attaques. Une version qui contredit celle de la police britannique.
  • "Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste", a déclaré la Première ministre britannique Theresa May. Elle a également dénoncé la "lâcheté" de l’auteur de l’attentat, qui a "délibérément visé des enfants innocents et sans défense". La reine Elizabeth II a, quant à elle, exprimé sa "plus profonde sympathie à tous ceux qui ont été affectés par ce terrible événement".
     
  • La Première ministre britannique a annoncé mardi soir le renforcement du niveau d'alerte terroriste de "grave" à "critique". "Nous ne pouvons ignorer la possibilité qu'un groupe d'individus plus large soit lié à l'attentat de Manchester", a souligné Theresa May, qui a également annoncé le déploiement de l'armée pour épauler la police. Le niveau "critique" signifie qu'une attaque est considérée comme imminente.
  • Le président Emmanuel Macron a dit mardi, à l'ambassade du Royaume-Uni à Paris, sa "volonté de renforcer la coopération européenne" antiterroriste, et annoncé la tenue d'un nouveau Conseil de défense mercredi.
  • C’est l’attentat le plus meurtrier intervenu sur le sol britannique depuis douze ans. En juillet 2005, quatre bombes avaient explosé dans le centre de Londres, faisant 52 morts et 700 blessés.

En direct : explosion meurtrière à Manchester

 

Avec AFP et Reuters

Première publication : 23/05/2017

  • ROYAUME-UNI

    Douze blessés dans une boîte de nuit londonienne après un jet d'acide

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Attaque de Westminster : 8 personnes arrêtées à Londres et à Birmingham

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Londres frappée au cœur, l'attaque la plus sanglante depuis juillet 2005

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)