Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ghassan Salamé : le processus politique en Libye est ouvert "à tout le monde sans exception"

En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde ira "au-delà de l'accord de Paris", s'engage Narendra Modi

© Kamil Zihnioglu, pool, AFP | Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président français Emmanuel Macron se sont rencontrés à Paris, samedi 3 juin.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/06/2017

À l'issue de sa rencontre samedi avec Emmanuel Macron, le Premier minisre indien Narendra Modi a déclaré que l'Inde était "pour l'accord de Paris, et travaillera dans ce domaine même au-delà" de cet accord sur le climat.

Narendra Modi faisait étape à Paris, samedi 3 juin, pour conclure une tournée européenne qui l'a conduit en Allemagne, en Espagne et en Russie. Il y a rencontré le nouveau président français Emmanuel Macron et a redit son engagement en faveur de l'accord de Paris sur le climat, affirmant que l'Inde irait même "au-delà".

Le président français a, lui, annoncé qu'il se rendrait en Inde "avant la fin de l'année" pour "le premier sommet de l'Alliance mondiale solaire", un partenariat initié par la France et l'Inde en 2015, lors de la COP21, et qu'il souhaite élargir à de "nombreux autres pays".

Pour le chef de l'État français, l'appui du dirigeant indien renforce son appel mondial à défendre l'accord de Paris, en dépit de la décision de Donald Trump, qui a annoncé jeudi le retrait des États-Unis.

>> À lire aussi : Déceptions et tâtonnements après la sortie des États-Unis de l’accord de Paris

"Cet accord de Paris est notre patrimoine commun"

Avec Emmanuel Macron, qu'il a très chaleureusement embrassé à son arrivée sur le perron de l'Élysée, le Premier ministre indien a pendant deux heures parlé notamment de leur soutien commun à l'accord de Paris. "Je redis combien notre engagement commun est fort, en particulier sur le sujet climatique", a dit Emmanuel Macron.

"Cet accord de Paris est notre patrimoine commun. Il peut protéger des générations à venir, donner lieu à un nouvel espoir", a de son côté déclaré Narendra Modi. "Pour moi, pour les Indiens, la protection de l'environnement, de la planète, est un article de foi, car nous l'avons appris dans les Veda (textes sacrés de l'hindouisme), qui existent depuis des millénaires."

Le dirigeant indien a aussi salué avec enthousiasme l'élection d'Emmanuel Macron : "Le fait que vous ayez gagné a encouragé le monde entier", a-t-il lancé. Il a aussi souhaité que soit "donné un nouvel élan" à l'Union européenne – car "une Europe forte et puissante peut assurer un équilibre au niveau international" – et il a appelé la France à "jouer son rôle" à cet égard.

Dans une double déclaration, plus formelle que concrèteé, les deux dirigeants ont évoqué le développement de leurs partenariats dans le domaine des énergies renouvelables, de l'industrie civile et militaire, de la lutte contre le terrorisme et des échanges culturels et éducatifs.

Avec AFP

Première publication : 03/06/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Michael Bloomberg à la rescousse de l'accord de Paris sur ses propres deniers

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Accord de Paris : des maires et des gouverneurs américains entrent en résistance

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Accord de Paris : difficile de le quitter, plus facile de l'ignorer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)