Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 09/06/2017

"Contre l'état d'urgence permanent"

© Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 9 juin, la polémique autour de l'avant-projet de loi sur la lutte contre le terrorisme en France. Les quotidiens s'inquiètent d'une pérennisation de l’état d'urgence et d'une menace pour les libertés individuelles. À deux jours des législatives, la presse titre sur le "big bang" annoncé de la vague La République En Marche à l'Assemblée...

C’est le journal Le Monde qui révèle cet avant-projet de loi visant à renforcer la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure. Le texte confirme le pouvoir des préfets et de la police au détriment du juge "maintenu à l’écart" des assignations à résidence, des perquisitions administratives ou encore des fermetures des lieux de culte. Libération s'insurge. "Contre l’état d’urgence permanent", titre le journal de gauche, dénonçant la mise à mal des libertés individuelles. Le président Macron aurait ainsi trahit le candidat Macron, lui qui promettait de sortir de cette situation hors norme. L’état d’urgence est un piège politique, résume Le Monde. En effet, la transposition dans le droit commun de mesures techniques dont l’opinion publique ne se préoccupe guère ne rendrait pas celle-ci plus indulgente envers le pouvoir, si un attentat survenait après le premier novembre…

À deux jours des législatives en France, la large victoire de la République en Marche ne fait guère de doute. C’est un "big bang" en perspective à l’Assemblée nationale, titre Les Échos. Le journal économique se prépare "à la vague En Marche". Selon les derniers sondages, le parti d'Emmanuel Macron recueillerait au premier tour 30% des intentions de vote - de quoi lui assurer 370 à 400 députés dans l’hémicycle. Le président devrait donc avoir les "coudées franches" pour mettre en œuvre ses réformes, à commencer par celle du droit du travail. Pour L’Opinion, ces législatives sont le dernier acte du "dégagisme". Partout, les routiers de l’Assemblée nationale sont en grande difficulté, d’autres par dizaines ont jeté l’éponge, poursuit le journal libéral.

Mais une telle majorité absolue de la République en Marche n’est pas sans poser de questions. L’Opinion met en garde contre "les affres d’une majorité trop large" et le risque de voir venir "une armée de godillots, aux ordres d’un président qui a vécu de trop près l’épisode des frondeurs pour le laisser se reproduire". Le journal rappelle aussi que plus une majorité est large, plus elle a de chances de se fractionner. Quand, en 1815, l’hémicycle avait été rempli à 80% de royalistes, cela lui avait valu le surnom de "chambre introuvable". Elle a été dissoute un an après.

Autre question posée par cette large victoire : que va devenir l’opposition? La Croix prédit "un fractionnement inévitable de l’opposition au président". Or "une démocratie, pour bien fonctionner face à la majorité, doit être capable de se faire entendre à l’intérieur des institutions". Deux risques doivent être conjurés : ceux "d’un pouvoir enivré par l’absence d’obstacles parlementaires" et d’une "majorité trop large pour être durablement cohérente".

 

Par Sandrine GOMES

Les archives

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Je suis candidat à la présidence de la Turquie, depuis ma prison"

Dans la presse ce vendredi 22 juin : la victoire des Bleus face au Pérou au Mondial-2018 en Russie redonne des "saveurs d'été" aux Français, tandis que la défaite de l'Argentine...

En savoir plus

22/06/2018 REVUE-DE-PRESSE

"Full muddle jacket"

À la Une des grands titres de la presse ce vendredi : les élections générales anticipées en Turquie ce dimanche qui font figure de "pari risqué" de la part du président Recep...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Donald Trump contraint de reculer sur les familles de sans-papiers"

Dans la presse, ce jeudi 21 juin, la rencontre entre le président sud-soudanais et le chef rebelle Riek Machar, une première depuis deux ans. La bataille pour prendre l’aéroport...

En savoir plus

21/06/2018 Hélène FRADE

"Play it again, Cristiano Ronaldo"

A la une de la presse, ce jeudi 21 juin, le revirement de Donald Trump sur la séparations de familles sans-papiers aux Etats-Unis. La pénalisation de l’aide aux clandestins en...

En savoir plus

20/06/2018 Hélène FRADE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

Dans la presse, ce mercredi 20 juin, la décision des États-Unis de quitter le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Un plaidoyer en faveur des migrants et des réfugiés. Les...

En savoir plus