Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 09/06/2017

"Contre l'état d'urgence permanent"

© Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 9 juin, la polémique autour de l'avant-projet de loi sur la lutte contre le terrorisme en France. Les quotidiens s'inquiètent d'une pérennisation de l’état d'urgence et d'une menace pour les libertés individuelles. À deux jours des législatives, la presse titre sur le "big bang" annoncé de la vague La République En Marche à l'Assemblée...

C’est le journal Le Monde qui révèle cet avant-projet de loi visant à renforcer la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure. Le texte confirme le pouvoir des préfets et de la police au détriment du juge "maintenu à l’écart" des assignations à résidence, des perquisitions administratives ou encore des fermetures des lieux de culte. Libération s'insurge. "Contre l’état d’urgence permanent", titre le journal de gauche, dénonçant la mise à mal des libertés individuelles. Le président Macron aurait ainsi trahit le candidat Macron, lui qui promettait de sortir de cette situation hors norme. L’état d’urgence est un piège politique, résume Le Monde. En effet, la transposition dans le droit commun de mesures techniques dont l’opinion publique ne se préoccupe guère ne rendrait pas celle-ci plus indulgente envers le pouvoir, si un attentat survenait après le premier novembre…

À deux jours des législatives en France, la large victoire de la République en Marche ne fait guère de doute. C’est un "big bang" en perspective à l’Assemblée nationale, titre Les Échos. Le journal économique se prépare "à la vague En Marche". Selon les derniers sondages, le parti d'Emmanuel Macron recueillerait au premier tour 30% des intentions de vote - de quoi lui assurer 370 à 400 députés dans l’hémicycle. Le président devrait donc avoir les "coudées franches" pour mettre en œuvre ses réformes, à commencer par celle du droit du travail. Pour L’Opinion, ces législatives sont le dernier acte du "dégagisme". Partout, les routiers de l’Assemblée nationale sont en grande difficulté, d’autres par dizaines ont jeté l’éponge, poursuit le journal libéral.

Mais une telle majorité absolue de la République en Marche n’est pas sans poser de questions. L’Opinion met en garde contre "les affres d’une majorité trop large" et le risque de voir venir "une armée de godillots, aux ordres d’un président qui a vécu de trop près l’épisode des frondeurs pour le laisser se reproduire". Le journal rappelle aussi que plus une majorité est large, plus elle a de chances de se fractionner. Quand, en 1815, l’hémicycle avait été rempli à 80% de royalistes, cela lui avait valu le surnom de "chambre introuvable". Elle a été dissoute un an après.

Autre question posée par cette large victoire : que va devenir l’opposition? La Croix prédit "un fractionnement inévitable de l’opposition au président". Or "une démocratie, pour bien fonctionner face à la majorité, doit être capable de se faire entendre à l’intérieur des institutions". Deux risques doivent être conjurés : ceux "d’un pouvoir enivré par l’absence d’obstacles parlementaires" et d’une "majorité trop large pour être durablement cohérente".

 

Par Sandrine GOMES

Les archives

25/04/2018 revue de presse

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

Dans la presse, ce mercredi 25 avril, les tensions entre l’opposition et le président à Madagascar, le placement en garde à vue de l’homme d’affaires Vincent Bolloré. La réaction...

En savoir plus

25/04/2018 Revue de presse française

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

A la une de la presse, ce mercredi 25 avril, les commentaires de la presse britannique sur la visite d’État d’Emmanuel Macron aux États-Unis, également scrutée de près par la...

En savoir plus

24/04/2018 revue de presse

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

Dans la presse ce mardi 24 avril : le drame qui a touché hier la ville de Toronto, au Canada, où un conducteur a foncé sur la foule faisant 10 morts et 15 blessés. Des soldats et...

En savoir plus

24/04/2018 revue de presse

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

À la une de la presse ce mardi 24 avril : l’assassinat du numéro deux de la rébellion houthie au Yémen, le cinquième anniversaire du drame du Rana Plaza au Bangladesh, ainsi que...

En savoir plus

23/04/2018 revue de presse

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

Dans la presse ce lundi 23 avril : le mouvement de contestation en Arménie, la suite des révélations de Libération sur le cimentier Lafarge en Syrie, la controverse sur loi asile...

En savoir plus