Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Enfermer la femme, c'est s'emprisonner soi-même"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Tajani : "Le référendum catalan est illégal"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Macron signant les ordonnances : une mise en scène "à l'américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'île Maurice dépassée par le trafic de drogue

En savoir plus

FRANCE 24

Législatives 2017 : les têtes d'affiches qui se qualifient… et celles qui sont battues

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Romain HOUEIX , Françoise MARMOUYET

Dernière modification : 12/06/2017

Anciens et nouveaux ministres, candidats déçus à la présidentielle, personnalités publiques... Qui a convaincu les électeurs ? Tour d'horizon des points chauds au premier tour des élections législatives.

Les membres du gouvernement Philippe s'en sortent bien

Richard Ferrand se qualifie malgré les affaires

C’est le soulagement pour Richard Ferrand, arrivé en tête dans sa circonscription du Finistère sous l'étiquette La République en marche avec 33,93 % des voix. Les électeurs ne lui tenaient visiblement pas rigueur de son implication dans l'affaire immobilière pour laquelle une enquête préliminaire a été ouverte. Au second tour, ce soutien de la première heure d'Emmanuel Macron affrontera la candidate Les Républicains (LR) et maire de Châteaulin Gaëlle Nicolas, qui a engrangé 18,10 % des voix.

Mounir Mahjoubi en passe de réussir son pari

Le jeune secrétaire d'État au Numérique est en passe de réussir son pari de succéder à Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, député de la 16e circonscription de Paris depuis vingt ans. Dans ce secteur marqué à gauche, le candidat de La République en marche a remporté 34,93 % des voix selon des résultats partiels, devant la représentante de la France insoumise (LFI), Sarah Legrain, à 22,21 %.

Bruno Le Maire obtient son "meilleur score"

Le ministre de l’Économie du gouvernement Philippe, ancien Les Républicains (LR) rallié à Emmanuel Macron, s'est félicité d'avoir obtenu son "meilleur score" lors d'un premier tour d'une élection législative. Le député sortant de la 1re circonscription de l’Eure rassemble 44,46 % des voix, soit quatre points de mieux qu'au premier tour en 2012. Il devance la candidate du Front national (FN), Fabienne Delacour, créditée de seulement 22,09 %. La candidate LR, Coumba Dioukhané, se contente de 6,16 %.

• Christophe Castaner bien placé

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, est lui aussi bien placé avec 44,04 % des voix dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il sera confronté dimanche au candidat de la France insoumise Leo Walter, 16,55 %.

Marielle de Sarnez largement en tête

Avec 40,58 % des voix recueillies dimanche, la ministre MoDem des Affaires européennes a bon espoir d'être élue dans la 11e circonscription de Paris, où elle avait été battue en 2007. Cette proche de François Bayrou affrontera le candidat Les Républicains Francis Szpiner, qui a remporté 16,74 % des voix.

Annick Girardin au coude-à-coude avec un candidat divers droite

Qualifiée pour le second tour à Saint-Pierre et Miquelon, la ministre des Outre-Mer investie par le Parti radical de gauche et soutenue par La République en marche a obtenu exactement le même nombre de voix qu'un autre candidat divers droite, Stéphane Lenormand, soit 41,59 % des suffrages.

Valls en lice pour le second tour

L'ancien Premier ministre Manuel Valls est en tête de ce 1er tour dans son fief de la 1re circonscription de l'Essonne. Alors que ni le parti d'Emmanuel Macron ni le PS n'avait présenté de candidat contre lui, il est en ballottage favorable avec 25,5 % des suffrages devant Farida Amrani (LFI), qui remporte 17,6 %.

Des ténors du PS balayés ou en difficulté

Jean- Christophe Cambadelis battu à Paris

Le patron du PS a été éliminé dès le premier tour dans la 16e circonscription de Paris.

Benoît Hamon à 80 voix près…

Le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle est éliminé dans son fief des Yvelines à "80 voix" près, selon ses propres mots. Il ne récolte que 22,61 % des suffrages et termine derrière le candidat des Républicains Jean-Michel Fourgous (22,85 %) et celle de LREM, Nadia Hai, (33,01 %).

Najat Vallaud-Belkacem en ballottage très défavorable

La socialiste Najat Vallaud-Belkacem est en ballottage très défavorable dans la 6e circonscription du Rhône. L’ancienne ministre de l’Éducation nationale n’a obtenu que 16 % des voix, et affrontera au second tour Bruno Bonnell, candidat de LREM, qui apparaît en situation de s'imposer avec 36 % des voix obtenues au premier tour.

Patrick Mennucci annonce son élimination

Le candidat PS sortant de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci, a annoncé son élimination dès le premier tour, où il affrontait notamment Jean-Luc Mélenchon qui obtient 34,3% des voix. Sur TF1, il a appellé les cadres politiques à "faire un pas de côté pour porter une nouvelle génération aux responsabilités".

Aurélie Filipetti emportée par la vague

L'ancienne ministre de la Culture ne verra pas le second tour dans la première circonscription de la Moselle. Avec 11,8 %, elle n'est que troisième, derrière Belkhir Belhaddad, représentant de La République en Marche (28,03 %) et Laurence Burg du Front national (18,3%). "C'est évidemment une grande déception mais c'est difficile de résister contre une vague", a lancé Aurélie Filipetti sur France 2.

Matthias Fekl éliminé dans le Lot-et-Garonne

Matthias Fekl perd son siège. Le député PS sortant de la 2e circonscription du Lot-et-Garonne, dernier ministre de l'Intérieur de François Hollande, a été éliminé. Il s'est classé en troisième position. Un candidat de LREM (30,13 %) et une candidate FN (19,81 %) s’affronteront au second tour.

• À Toulouse, la guerre des gauches n'aura finalement pas lieu

Dans la préfecture de la Haute-Garonne, le duel annoncé entre le député PS sortant Christophe Borgel et l'ex-directeur de campagne de la France insoumise, Manuel Bompard, n'aura pas lieu. La vague La République en marche aura frappé jusque la ville rose, Sandrine Mörch vire en tête avec 34,5 % et affrontera le candidat de La France insoumise (16%) qui devance de peu le sortant PS (15%).

Le FN en recul

Le parti obtiendrait un à 10 sièges à l'issue du second tour, selon les estimations des instituts de sondage, contre deux lors de la précédente législature, avec un score de 13 à 14 %, très éloigné du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,30 %).

Marine Le Pen en tête à Hénin-Beaumont

Marine Le Pen est arrivée nettement en tête du premier tour des législatives dans sa circonscription du Pas-de-Calais, avec près de 45 % des voix. La perdante du second tour de l'élection présidentielle affrontera dimanche prochain la candidate de La République en marche, Anne Roquet. En 2012, elle avait échoué à entrer au Palais Bourbon à 150 voix près.

Florian Philippot qualifié pour le second tour mais en recul

Dans la 6e circonscription de la Moselle, Florian Philippot vire en tête à l'issue du premier tour avec 23,8 % des voix. Un score en recul par rapport à 2012 (26,34 %). Au second tour, il sera opposé au candidat de la majorité présidentielle, Christophe Arend, chirurgien-dentiste, qui a récolté 22 % des suffrages. En cas de front républicain, ce dernier pourrait l'emporter en comptant sur les suffrages républicains (16,32 %), divers gauche (14,75 %) et insoumis (8,26 %).

Gilbert Collard au second tour

Un duel opposera au second tour le seul député FN sortant, Gilbert Collard, à l'ex-torera investie par LREM Marie Sara dans la 2e circonscription du Gard, où les deux candidats ont fini dimanche soir au coude à coude. Avec 13.991 suffrages enregistrés (32,27 % des voix exprimées), Gilbert Collard devance Marie Sara (32,15 %) de 48 voix seulement, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

Les écologistes ralliés à LREM qualifiés

Barbara Pompili en tête dans la Somme

Barbara Pompili est largement en tête dans la 2e circonscription de la Somme, avec 40,70 % des voix. L’écologiste, investie par LREM, est talonnée par Cédric Maisse, candidat de La France insoumise qui obtient 14,33 % des voix. L’ex-secrétaire d’État chargée de la Biodiversité avait été la première membre du gouvernement Cazeneuve à apporter son soutien à Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle, en mars 2017.

Cécile Duflot battue à Paris

La candidate Europe-Écologie Les Verts (et soutenue par le PS) s'est classée derrière Pierre Person (La République en marche), largement en tête avec plus de 38 % des voix, et Danielle Simonnet (La France insoumise, environ 20%), dans la 6e circonscription de Paris, dont elle était pourtant la députée sortante.

• Parachutage raté pour Emmanuelle Cosse

Emmanuelle Cosse, du Parti écologiste, a été éliminée dans la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis, où elle avait été parachutée. L’ancienne ministre du Logement pendant la présidence de François Hollande a annoncé sa défaite sur Facebook. "Ce soir, le premier tour des élections législatives montre qu’une très large majorité a été donnée aux candidats LREM. C’est également le cas dans la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis où je ne me qualifie pas pour le second tour", a-t-elle écrit.

Et les autres

• NKM en difficulté à Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet est en grande difficulté dans la 2e circonscription de Paris. Elle affrontait le candidat de La République en marche Gilles Le Gendre mais aussi deux dissidents LR, Henri Guaino et Jean-Pierre Lecoq. Gilles Legendre a affirmé sur Twitter être qualifié pour le second tour. Henri Guaino a lui affirmé sur le plateau de BFMTV être "allé au bout du bout de (ses) engagements politiques" et avoir décidé d'arrêter la politique. "L'électorat qui a voté dans la 2e circonscription de Paris, est, à mes yeux, à vomir", a ajouté le député sortant, en fustigeant "les bobos d'un côté" et de l'autre "la bourgeoisie traditionnelle de droite".

Alexis Corbière, premier de la gauche à Montreuil

Le porte-parole de La France insoumise, Alexis Corbière, s'est qualifié pour le second tour dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis. Il termine derrière le candidat LREM Halima Menhoudji mais devant les multiples autres représentants de la gauche : Gaylord Le Chequer (FG) et Razzy Hammadi (PS)…

Bataille de la Somme : François Ruffin (gauche) et Nicolas Dumont (LREM) qualifiés

Dans la 1re circonscription de la Somme, le candidat LREM, Nicolas Dumont, vire en tête avec 34,13 % des voix. Il est talonné par le journaliste François Ruffin, candidat insoumis soutenu par Les Verts et le PCF, qui récolte 24,32 % des suffrages et se qualifie pour le second tour. L'ancienne secrétaire d'État aux Droits des femmes de François Hollande, Pascale Boistard, est balayée avec 7,06 %. Tout comme le candidat frontiste, Franck de La Personne, alors que la circonscription avait largement placé Marine Le Pen en tête au premier tour de la présidentielle.

Nicolas Dupont-Aignan en difficulté dans son fief

Nicolas Dupont-Aignan paie son ralliement à Marine le Pen lors du second tour de la présidentielle. Dans son fief de l'Essonne, il termine deuxième avec 29,75 % des voix et se trouve en ballotage défavorable face au candidat de La République en marche, Antoine Pavamani (35,76 %).
 

Première publication : 11/06/2017

  • POLITIQUE

    Moins de 50 % des électeurs ont voté : une abstention problématique

    En savoir plus

  • FRANCE

    Législatives : le parti de Macron en marche vers la majorité absolue

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES 2017

    Législatives 2017 : la participation atteint 19,24 % à midi, en baisse par rapport à 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)