Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ghassan Salamé : le processus politique en Libye est ouvert "à tout le monde sans exception"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 12/06/2017

"Raid sur l'Assemblée nationale"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 12 juin, la large domination du mouvement présidentiel La République En Marche, à l’issue du premier tour des législatives. Une arrivée en tête qui laisse augurer une victoire écrasante dimanche prochain.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de toute la presse française, ce matin, la domination du premier tour des législatives par la République en marche. Avec 32% des voix, les candidats d’Emmanuel Macron devraient être largement majoritaires à l’Assemblée nationale, dimanche prochain.
 
Né il y a à peine plus d’un an, le mouvement présidentiel est en passe de laminer l’opposition - «un coup de maître», titre le Parisien, qui rappelle que seuls 48,6%, moins d’un électeur sur deux, sont allés voter, hier – le chiffre le plus bas de l’histoire de la Vème République, pour des législatives. «L’OPA», titre Libération, qui annonce plus de 400 députés, sur 577, probablement élus pour la République en marche, dimanche prochain. Une victoire annoncée qui balaie les partis traditionnels, laminés. «L’abstention majoritaire, le risque d’une chambre bleu Macron», résume l’Humanité, tandis que les Echos confirment le scénario d’une «très large majorité pour La République en marche», à l’issue du second tour - «l’effet Macron», selon le journal - «la vague Macron», d’après la Croix, qui annonce l’arrivée «sur les rives de l’Assemblée nationale», d’une «vague de renouveau». «Macron en marche vers une majorité écrasante», répète le Figaro, tandis que l’Opinion file la métaphore sportive. «Macron plie le match», titre le journal, où le dessin, de Kak montre les ténors du PS, des Républicains, de la France insoumise et du Front national, totalement submergés par les balles d’Emmanuel Macron - une allusion évidemment à la finale de Roland-Garros, remportée hier par l’espagnol Rafael Nadal.
 
La victoire annoncée de la République en marche va renforcer, évidemment, la position du président. Dans le dessin de Willem, pour Libération, on le voit se couronnant lui-même, entouré de sujets pliés en deux, à force de courbettes, une image de monarque quasi-absolu, ou du moins, d’hyperprésident, que ne contredit pas la carte de l’hégémonie territoriale des macronistes, établie par le Figaro. Le orange étant la couleur d’En Marche, c’est quasiment un monochrome, qui apparaît sous nos yeux - çà et là quelques touches bleues, celles des Républicains, autour de 21% des voix, et moins nombreuses encore, quelques rares touches roses, celles du PS, environ 10%. Bref, ce serait «carton plein», ou presque, pour la République en marche, d’après le Parisien, où le dessin de Ranson montre le Premier ministre, Edouard Philippe, disant au président qu’il «faudra quand même repasser la semaine prochaine pour la deuxième couche». «Juste quelques finitions», précise Emmanuel Macron.
 
Au-delà du «raz-de-marée» annoncé, la presse française s’inquiète du niveau record de l’abstention. Si les Echos estiment que son niveau très élevé «a concouru à rendre (le mouvement présidentiel) plus fort et à affaiblir non pas une, mais quatre oppositions divisées», le journal se demande «ce que porte, cette abstention inédite». «Du fatalisme, un manque d’enthousiasme pour le nouveau président, l’impression des Français les moins favorisés de ne pas faire partie de l’aventure?», s’interroge le journal, tandis que le Figaro concède: «Oui, la victoire s’annonce écrasante. Historique. Inédite. Oui, les macronistes ont fait chuter des barons enracinés depuis des années et font trembler des bastions les plus solides ­- le XVIe arrondissement de Paris!», manque de s’étrangler le journal. «Mais sous les résultats en suffrages exprimés, on se gardera d’oublier la réalité majeure de ce premier tour: le refus d’un électeur sur deux d’aller voter. Et si tous les partis sont responsables de cette nouvelle progression de l’abstention, le phénomène interroge désormais en premier lieu Emmanuel Macron. Car qu’entend­-on depuis un mois? Qu’Emmanuel Macron a rendu confiance et espoir à la France. Que l’optimisme est de retour dans le pays. Qu’un vent de jeunesse, de renouveau, d’envie d’y croire souffle sur l’opinion. Mais que le premier signe de ce printemps politique soit une nouvelle progression de l’abstention montre à tout le moins que les Français ne font pas du président le magicien que la «macronmania» décrit». «Abstention partout, opposition nulle part», s’inquiète Libération, en détournant la formule de Victor Hugo, «police partout, justice nulle part». Le journal évoque un niveau d’abstention qui transformerait l’arrivée en tête d’En Marche en «un triomphe sans enthousiasme», en «une victoire écrasante et molle», qui présagerait d’«une Assemblée quasi monocolore», et d’un président en position de «se saisir de tous les pouvoirs». «Une page totalement neuve s’ouvre pour le pays», annonce le journal, que cette perspective ne semble pas totalement enthousiasmer.
 
Noir, c’est noir - si noir, qu’à gauche, certains ont opté pour l’humour, comme ces Tweets recensés par l’Obs. On en a gardé deux. Pikachu, disant au revoir à Benoit Hamon et Jean-Christophe Cambadélis - l’ex-candidat à la présidentielle, et la patron du PS, éliminés du premier tour. Cambadélis, qu’on retrouve de nouveau seul, sur sa palette. Une image qui avait déjà fait le tour des réseaux sociaux depuis la défaite du mois dernier. « Au revoir Cambadélis, on t'oubliera pas».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/09/2017 FRANCE

Crise au FN : "L'impossible existence des numéros deux"

Au menu de la revue de presse française ce vendredi, l'avenir très incertain du Front National et de Marine Le Pen après le départ fracassant du numéro 2 du parti, Florian...

En savoir plus

22/09/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Comment tout pourrait mal tourner pour Angela Merkel"

À la Une de la revue de presse internationale, les réactions aux derniers échanges d'amabilités entre le président américain et le leader nord-coréen. La presse américaine salue...

En savoir plus

21/09/2017 Revue de presse internationale

"Vertige catalan"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 21 septembre, les réactions de la presse nationale espagnole et catalane aux arrestations d’une douzaine de hauts...

En savoir plus

21/09/2017 Revue de presse française

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 21 septembre, la bataille de légitimité qui oppose les opposants à la loi travail et Emmanuel Macron. La croisade d’un maire...

En savoir plus

20/09/2017 Revue de presse française

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 20 septembre, le premier bilan du passage de l’ouragan Maria, après celui d’Irma, dans les Antilles françaises. Les discours...

En savoir plus