Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Marie Cavada : "Sortons de la naïveté qui a permis aux nationalistes de prospérer"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Politique migratoire : une solution introuvable au niveau européen ?

En savoir plus

Amériques

Le Panama rompt avec Taïwan pour établir des relations avec la Chine

© Greg Baker, AFP | La vice-présidente et ministre des Affaires étrangères du Panama, Isabel de Saint Malo, à Pékin, aux côtés de son homologue chinois pour formaliser le début des relations diplomatiques entre le Panama et la Chine.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2017

Le Panama a décidé, lundi, de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan et d'établir des relations diplomatiques avec la Chine. Le gouvernement de Panama reconnaît ainsi "qu'il n'existe qu'une seule Chine" et que Taïwan en fait partie.

Le Panama a décidé d'établir des relations diplomatiques avec la Chine, en rompant les siennes avec Taïwan, ont annoncé Panama City et Pékin, lundi 12 juin, dans un communiqué commun. "À la lumière des intérêts et du désir des deux peuples, la République de Panama et la République populaire de Chine décident, à partir de la date de signature de ce communiqué, de s'accorder la reconnaissance mutuelle et d'établir des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs", indique le communiqué.

Le gouvernement de Panama "reconnaît qu'il n'existe qu'une seule Chine" et que "Taïwan forme une partie inaliénable du territoire chinois", souligne le document. "Panama rompt aujourd'hui même ses relations diplomatiques" avec Taïwan "et s'engage à cesser toute relation ou tout contact officiel avec Taïwan", ajoute le communiqué commun. Simultanément, le président panaméen Juan Carlos Varela a annoncé "au pays et au monde", dans un message à la nation, que "le Panama et la République populaire de Chine établissent aujourd'hui des relations diplomatiques. La vice-présidente et ministre des Affaires étrangères du Panama, Isabel de Saint Malo, se trouvait, lundi, à Pékin, aux côtés de son homologue chinois pour formaliser le début de ces relations.

La Chine, grande utilisatrice du canal de Panama

Jusqu'à ce jour, Panama avait des relations diplomatiques avec Taïwan et des relations commerciales avec la Chine. La Chine est le second plus important utilisateur du canal de Panama après les États-Unis. En 2016, la Chine a fait transiter par ce passage inter-océanique quelque 38 millions de tonnes de marchandises, soit 18,9 % du trafic. Cette annonce survient une semaine après le début de la construction par Pékin d'un port de conteneurs, avec des installations de gaz naturel, dans la province de Colon, dans le nord du Panama. Après la décision de rupture du Panama, Taïwan, considéré par Pékin comme une province rebelle, reste reconnu par 20 pays.

En Amérique centrale, tous les pays reconnaissaient Taïwan jusqu'à ce que le Costa Rica rompe en 2010 ses relations diplomatiques avec l'île, comme le Panama vient de le faire. "Taïwan a été un grand ami du Panama et nous lui sommes très reconnaissants pour son amitié et sa coopération pour le développement de notre pays", a déclaré le président Varela dans son allocution.

Avec AFP
 

Première publication : 13/06/2017

  • PANAMA

    Panama : décès de l'ancien dictateur et agent de la CIA Manuel Noriega

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Le Danemark va acheter les données des Panama papers pour poursuivre ses fraudeurs

    En savoir plus

  • PANAMA PAPERS

    Une partie des "Panama Papers" mise en ligne pour obtenir l'aide du public

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)