Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

Moyen-Orient

Crise du Golfe : l'embargo aérien limité aux compagnies du Qatar

© Frederic J.Brown, AFP | Le 21 mars 2017, un avion de la compagnie Qatar Airways en provenance de Doha s'apprête à atterrir à Los Angeles.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/06/2017

L'Autorité de l'aviation civile des Émirats arabes unis a expliqué, mardi, que l'embargo aérien s'appliquerait seulement aux compagnies aériennes et avions du Qatar ou enregistrés dans ce pays.

L'embargo aérien imposé au Qatar depuis le début de la crise du Golfe ne s'applique qu'aux compagnies aériennes et avions du Qatar ou enregistrés dans ce pays, précise mardi 13 juin l'Autorité de l'aviation civile des Émirats arabes unis dans un communiqué.

Cette mesure ne s'applique "pas aux compagnies aériennes et aux avions non enregistrés au Qatar" et dans chacun de ses trois pays voisins, les Émirats, l'Arabie saoudite et Bahreïn. Sont également exemptés ceux "souhaitant transiter par l'espace aérien" de ces pays pour des vols en provenance ou en direction du Qatar, souligne l'Autorité.

Une exception est cependant faite pour les avions privés et les vols charters vers ou en provenance du Qatar. Ces derniers doivent faire une demande de transit par l'espace aérien de chacun des trois pays vingt-quatre heures à l'avance, tout en présentant une liste des noms et nationalités des membres d'équipage et des passagers ainsi que la nature de la cargaison à bord.

>> Crise dans le Golfe : le Qatar salue le rôle actif de la France

Cette mise au point est intervenue quelques heures, après que le patron de Qatar Airways, Akbar al-Baker, a appelé lundi l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à déclarer "illégal" l'embargo imposé à son pays par l'Arabie saoudite et ses alliés, y voyant "un blocus" qui viole la convention de 1944 sur le transport aérien.

Le Golfe est plongé depuis le 5 juin dans une grave crise diplomatique, après que l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn, mais aussi l'Égypte et le Yémen, ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, qu'ils accusent de "soutenir le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran, puissance régionale rivale du royaume wahhabite.

Les trois pays du Golfe ont également fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec le petit mais richissime émirat gazier et lui ont imposé de sévères restrictions aériennes.

Avec AFP

Première publication : 13/06/2017

  • QATAR

    Blocus au Qatar : Amnesty met en garde contre une pénurie alimentaire

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Crise dans le Golfe : nouvelles pressions sur le Qatar

    En savoir plus

  • Le débat

    Crise dans le Golfe : quelles conséquences ? (partie 2)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)