Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

FRANCE

Affaire Grégory Villemin : trois personnes de la famille en garde à vue

© Frederick Florin, AFP | Le village de Lepanges-sur-Vologne où a été retrouvé le corps de Gregory Villemin, le 16 octobre 1984.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2017

Trois membres de la famille Villemin ont été mis en garde à vue, 32 ans après la mort de Grégory, retrouvé dans une rivière en 1984. Il s’agit de l’oncle et de la tante du père de l'enfant, Jean-Marie Villemin, et d'une belle-sœur de ce dernier.

Coup de théâtre dans l'enquête sur le meurtre du petit Grégory. Les gendarmes de la section de recherche de Dijon ont procédé, dans la matinée du mercredi 14 juin, à plusieurs interpellations sur commission rogatoire dans le département des Vosges, d'après le procureur général de la cour d'appel de Dijon. Selon une source proche du dossier, il s'agirait de cinq membres de la famille Villemin.

Le cadavre du petit Grégory Villemin, alors âgé de quatre ans, avait été retrouvé au soir du 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans les eaux froides de la Vologne. Cette découverte avait marqué le début d'une des grandes affaires criminelles non résolues du XXe siècle.

"Ça bouge beacoup dans le dossier"

Parmi les personnes interpellées figurent l'oncle et la tante de Jean-Marie Villemin – le père du petit Grégory – mis en garde à vue, ainsi qu'une belle-sœur, Ginette Villemin. Les grands-parents du petit garçon, Monique et Albert Villemin, ont pour leur part été entendus en audition libre.

"Je confirme ces informations.Ça bouge beaucoup [dans le dossier]", a affirmé à Reuters Me Thierry Moser, avocat des époux Villemin, joint au téléphone alors qu’il arrivait au palais de justice de Dijon où le dossier est toujours ouvert.

Deux septuagénaires souçonnés de complicité d'assassinat

L'oncle et la tante, qui figurent depuis longtemps dans le dossier, sont soupçonnés de complicité d’assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d’empêcher un crime, précise L’Est Républicain.

Bernard Laroche, un parent, avait été mis en examen pour le meurtre, puis libéré, en raison d'erreurs de procédure notamment. Il a été abattu par le père de l'enfant avant que la mère, Christine Villemin, soit elle-même poursuivie. La cour d'appel de Dijon l'a finalement innocentée en 1993.

Le dossier de cette affaire emblématique a déjà été rouvert par deux fois, en 2008 et en 2010, pour réaliser des analyses ADN de pièce du dossier, expertises qui n’ont pas abouti mais ont permis de maintenir le dossier ouvert.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 14/06/2017

  • FRANCE

    Affaire Grégory : les dernières analyses ADN se révèlent infructueuses

    En savoir plus

  • FAITS DIVERS

    La justice ordonne de nouvelles analyses dans l'affaire Grégory

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)