Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

Moyen-Orient

Une policière israélienne tuée, l'EI et le Hamas revendiquent l'attaque

© Thomas Coex, AFP | La policière a été tuée, vendredi 16 juin, près de la vieille ville de Jérusalem.

Vidéo par Ethan HAJJI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/06/2017

Une policière israélienne a été tuée dans une attaque au couteau, vendredi, près de la Vieille Ville de Jérusalem. Trois assaillants ont été abattus. L'organisation État islamique a revendiqué l'attaque mais Israël et le Hamas démentent.

Deux revendications pour une attaque. Vendredi 16 juin, trois assaillants ont ouvert le feu, près de la Vieille Ville de Jérusalem, sur un groupe de policiers qui a répliqué, tandis qu'un troisième a poignardé une policière aux frontières de 23 ans, selon la police israélienne. Les trois hommes ont ensuite été abattus par des unités de police, selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué cette attaque et a averti qu'elle ne serait "pas la dernière". Selon le communiqué de l'EI, diffusé dans la nuit sur le réseau social Telegram, les auteurs de l'attaque seraient "les frères Abou al-Barra al-Maqdissi, Abou Hassan al-Maqdissi et Abou Rabah al-Maqdissi".

"Brouiller les cartes"

La police israélienne a rejeté tout lien avec une organisation étrangère. "C'était une cellule locale. À ce stade, aucun élément n'indique que cela était dirigé par des organisations terroristes, aucun lien n'a été établi avec une quelconque organisation", a dit Luba Simri, porte-parole de la police.

De son côté, le Hamas, le mouvement islamiste palestinien qui tient la bande de Gaza, et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), la gauche historique palestinienne, a également démenti cette information en s'attribuant la responsabilité de l'attaque.

"La revendication de l'État islamique est une tentative de brouiller les cartes", a assuré dans un communiqué Sami Abou Zouhri, un porte-parole du Hamas. L'attaque, a-t-il ajouté, a été menée par "deux résistants palestiniens du Front populaire de libération de la Palestine et un troisième du Hamas".

Le FPLP a de son côté indiqué que Bara Ata, 18 ans, Oussama Ata, 19 ans, et Adel Ankouch, 18 ans, avaient mené cette attaque "dans la droite ligne de la résistance et pour répondre aux crimes de l'occupant", la terminologie utilisée par les mouvements palestiniens pour chaque attaque depuis le début, il y a un an et demi, d'une vague d'attentats, majoritairement menés par des jeunes isolés armés de couteaux.

Une première pour l'EI ? 

Les trois auteurs de l'attaque de vendredi sont originaires d'un village proche de Ramallah, le siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis 50 ans. Des habitants de Deir Abou Mechaal ont indiqué à l'AFP que des soldats israéliens avaient aussitot bouclé la localité.

Selon le FPLP, Bara et Oussama Ata étaient récemment sortis de prisons israéliennes après y avoir passé plusieurs mois. Le service de sécurité intérieure israélien, le Shin Beth, a pour sa part affirmé que les trois assaillants avaient déjà été impliqués dans des "activités terroristes".

Selon SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste, si la revendication de l'EI se confirme, ce serait la première fois que le groupe extrémiste mène une attaque à Jérusalem ou en Israël.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 17/06/2017

COMMENTAIRE(S)