Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

FRANCE

Législatives 2017 : avec huit sièges à l'Assemblée, le FN fait mieux que prévu mais reste loin du compte

© AFP | Le FN fait mieux que prévu mais ne pourra pas constituer de groupe à l'Assemblée.

Vidéo par Julie CHOUTEAU

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 19/06/2017

Après sa défaite à la présidentielle, Marine Le Pen a retrouvé le sourire en se faisant élire, dimanche, dans le Nord. Son parti, le FN, fait mieux que prévu avec huit sièges, mais reste loin du compte pour constituer un groupe à l'Assemblée.

Marine Le Pen a retrouvé le sourire. Après sa défaite en mai au second tour de la présidentielle et quatre tentatives infructueuses aux législatives, la présidente du Front national a remporté, dimanche 18 juin, la 11e circonscription du Pas-de-Calais (Hénin-Beaumont) avec 58,6 % des voix. Elle décroche ainsi son premier mandat d'envergure nationale.

Ce n'est pas la seule bonne nouvelle de la soirée pour Marine Le Pen. Huit députés du Front national ont été élus, alors que les projections en annonçaient cinq. Parmi les députés élus figurent Gilbert Collard, réélu dans la 2e circonscription du Gard de justesse avec 50,16 %, mais aussi Louis Aliot, eurodéputé et compagnon de Marine Le Pen, élu dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales, Bruno Bilde dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais, Ludovic Pajot dans la 10e circonscription du Pas-de-Calais, José Evrard dans la 3e circonscription du Pas-de-Calais et Sébastien Chenu dans la 19e circonscription du Nord. Pas assez toutefois pour constituer un groupe à l'Assemblée.

Pas de groupe à l'Assemblée : "Scandaleux"

>> À (re)lire sur France 24 : Le Front national en quête d'une boussole politique

Si le parti frontiste quadruple le nombre de ses députés, il échoue cependant à constituer un groupe parlementaire. Lors d'une allocution retransmise par les télévisions, Marine Le Pen a également jugé "scandaleux qu'un mouvement comme le [sien] [...] ne puisse obtenir un groupe à l'Assemblée", ce qui requiert 15 députés.

"Face à un bloc qui représente les intérêts de l'oligarchie, face à ce mastodonte du système, nous sommes la seule force de résistance à la dilution de la France, de son modèle social et de son identité", a assuré la présidente du FN. "La recomposition de la vie politique arrive, les anciens partis dominants sont devenus des partis satellites d'un mouvement qui les englobe désormais tous", a-t-elle ajouté.

"Un sacré coup dans la tête"

"Nous ne devons pas crier victoire parce que le Front national a pris un sacré coup dans la tête", a averti le député Bleu Marine Gilbert Collard. "Il va falloir maintenant réfléchir très sérieusement au fonctionnement du mouvement et à la manière dont on doit s'organiser. Ce n'est pas concevable que dans une région comme le Gard, la Camargue, j'ai eu tant de difficultés, alors que j'avais [...] un élan extraordinaire, qui s'est arrêté en plein vol", a expliqué le député de la deuxième circonscription.

Le numéro 2 du FN Florian Philippot a reconnu sa défaite dans la sixième circonscription de la Moselle, où il avait déjà échoué à s'y faire élire en 2012. Au sein de la formation politique, il avait été fortement pointé du doigt pour avoir axé la campagne de la présidentielle sur la sortie de l'euro. Une stratégie qui n'a pas été payante. Interrogé sur son rôle futur au Front national, où il est contesté, il n'a pas répondu.

Première publication : 18/06/2017

  • FRANCE

    Législatives françaises : la République en marche remporte la majorité absolue

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Législatives 2017 : l'abstention massive fait resurgir le débat sur le scrutin proportionnel

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Moins de 50 % des électeurs ont voté : une abstention problématique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)