Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

FRANCE

Second tour des législatives : une abstention record sous la Ve République

© AFP | Pour le second tour des élgislatives, l'abstention a atteint un record sous la Ve République.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2017

Un mois après l'élection présidentielle d'Emmanuel Macron, les Français ont une nouvelle fois boudé les urnes. L'abstention au second tour des élections législatives atteint, dimanche, près de 57 %.

Rarement les Français se sont si peu déplacés pour des élections législatives. Selon les résultats définitifs, l'abstention pour le second tour atteint, dimanche 18 juin, près de 57 %. Au premier tour, dimanche 11 juin, elle avait atteint 51,29 %.

Ce record sous la Ve République place ce scrutin au même niveau de mobilisation des européennes, des régionales ou des cantonales.

>> À lire : L'abstention massive fait resurgir le débat sur le scrutin proportionnel

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce désintérêt croissant. Selon une étude menée par Ispos-Sopra Steria, près d'un quart des abstentionnistes ont voulu manifester leur défiance vis-à-vis des hommes et femmes politiques (24 %).

Un cinquième de ceux qui n'ont pas voté ont boudé les urnes, car ils n'avaient aucune idée en adéquation avec celles des candidats présents au second tour dans leur circonscription (21 %). La victoire annoncée du parti du chef de l'État, qui a remporté plus de 300 sièges, a également dissuadé de nombreux électeurs de se rendre aux urnes (18 %). Le raz-de-marée de La République en Marche est pourtant moins important que prévu, après d'impressionnants résultats prédits dans l'entre-deux-tours (450 députés).

"Une forme de grève générale civique"

"L'abstention n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie, a réagi le Premier ministre Édouard Philippe. Ses causes sont multiples, chacun devra les analyser. Le gouvernement l'interprète, pour sa part, comme une ardente obligation de réussir. La confiance des électeurs passe par notre exemplarité, un engagement sans faille et des résultats tangibles".

De son côté, Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, a interprété cette "abstention écrasante" comme un signe d'un peuple entré "dans une forme de grève générale civique". L'Assemblée n'a pas la "légitimité de perpétrer le coup d'État social" préparé par le gouvernement, a-t-il ajouté.

Première publication : 18/06/2017

  • FRANCE

    Législatives françaises : la République en marche remporte la majorité absolue

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Législatives 2017 : l'abstention massive fait resurgir le débat sur le scrutin proportionnel

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Moins de 50 % des électeurs ont voté : une abstention problématique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)