Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Hitman et bodyguard " : Ryan Reynolds et Samuel Jackson en meilleurs ennemis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Qu'achètent les Etats-Unis en Afghanistan?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Code du travail : le dernier round

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fou ou terroriste?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections générales en Angola : derniers meetings avant le scrutin de mercredi

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les humanitaires face aux pénuries alimentaires dans les camps de réfugiés

En savoir plus

Les employés de Volkswagen Slovaquie lancent une grève

© AFP/Archives | Logo Volkswagen à Wolfsburg (Allemagne) le 19 mai 2017

BRATISLAVA (AFP) - 

Les employés de Volkswagen en Slovaquie vont se mettre en grève mardi pour appuyer leur demande d'une hausse des salaires de 16%, adressée à ce plus important employeur privé du pays, ont annoncé lundi des responsables syndicaux.

Zoroslav Smolinsky, leader syndical dans les usines VW à Bratislava a indiqué que jusqu'à 90% des 12.300 salariés allaient poser leurs outils après que les responsables du groupe ont offert une hausse des salaires de plus de 8%.

Le salaire moyen dans les usines VW à Bratislava est de 1.800 euros, mis à part les revenus de la direction, selon l'entreprise.

Le salaire moyen en Slovaquie s'élève à 980 euros. Pays de 5,4 millions d'habitants et membre de la zone euro, la Slovaquie est le plus grand producteur de voitures du monde par tête.

"La grève commencera mardi matin", a indiqué M. Smolinsky aux journalistes. "Nous sommes prêts à lutter plus longtemps que pendant un jour ou deux", a-t-il ajouté.

Il a considéré cette grève comme "un événement historique", étant donné que les usines VW de Bratislava qui fabriquent plus de 1.000 voitures par jour vont arrêter pour la première fois depuis leur ouverture en 2002. L'an dernier, 388.697 véhicules ont quitté ses chaînes de production.

"Nous avons promis une hausse de 4,5%, et de 4,2% supplémentaires à compter de l'année prochaine", à indiqué lundi aux journalistes Ralf Sacht, le PDG de Volkswagen Slovaquie.

Lucia Kovarovic Makayova, la porte-parole du groupe, a indiqué à l'AFP que les demandes syndicales "d'une hausse des salaires de 16% étaient inacceptables car elles mettraient en danger la compétitivité et l'avenir du groupe, ainsi que la stabilité de l'emploi".

Les usines VW de Bratislava fabriquent notamment des Porsche Cayenne, Volkswagen Touareg et Audi Q7.

Le nouveau modèle de luxe Lamborghini Urus sera produit aussi avec des éléments fabriqués à Bratislava.

Le cinq millionième véhicule fabriqué dans cette usine a quitté ses chaînes jeudi dernier. La blanche Touareg est partie vers un client australien.

L'an dernier, plus d'un million de voitures ont été fabriquées dans les usines slovaques de Kia, Peugeot et VW.

© 2017 AFP