Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Hitman et bodyguard " : Ryan Reynolds et Samuel Jackson en meilleurs ennemis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Qu'achètent les Etats-Unis en Afghanistan?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Code du travail : le dernier round

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fou ou terroriste?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections générales en Angola : derniers meetings avant le scrutin de mercredi

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les humanitaires face aux pénuries alimentaires dans les camps de réfugiés

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : l'armée russe considèrera "comme des cibles" tout avion de la coalition à l'ouest de l'Euphrate

© Petty Officer 3rd class Nathan T. Beard, Navy Media Content Operations, AFP (archive) | Un avion américain sur le porte-avion USS Dwight D. Eisenhower, en octobre 2016.

Vidéo par Pierre LE DUFF

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2017

Au lendemain de la destruction d'un appareil syrien par un avion américain, la Russie a annoncé que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate seront "considérés comme des cibles".

L’armée russe a annoncé lundi 19 juin que tous les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate "seront suivis" et "considérés comme des cibles" par la défense antiaérienne et l'aviation russes en Syrie.

Le ministère russe de la Défense annonce par ailleurs la suspension du canal de communication établi avec le Pentagone pour empêcher les collisions aériennes. Cette décision fait suite à la destruction dimanche d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain.

"Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

La Russie dispose de systèmes de défense antiaérienne S-300 et S-400, déployés notamment sur sa base de Hmeimim en Syrie, ainsi que de dizaines de chasseurs et de bombardiers opérant depuis fin septembre 2016 en soutien à l'armée de Bachar al-Assad.

Concrètement, les moyens russes de défense antiaérienne au sol viseront, sans nécessairement tirer, les aéronefs volant à l'ouest de la ligne Raqqa-Deir ez-Zor. Et des chasseurs russes pourront être mis en branle pour intercepter avions et drones de la coalition menée par les États-Unis.

Un avion syrien abattu par Washington

Washington a confirmé avoir abattu dimanche un avion syrien, affirmant que ce dernier avait tiré sur des combattants soutenus par les États-Unis, au sud-ouest de Raqqa. "À 18 h 43 (17 h 43 GMT), un avion syrien de type SU-22 a largué des bombes près de combattants soutenus par la coalition au sud de Tabqa, et en vertu de nos règles d'engagement et de la légitime défense qui prévaut au sein de la coalition [anti-EI], il a été immédiatement abattu par un avion américain F/A-18E Super Hornet", a affirmé le commandement de la coalition dans un communiqué.

De son côté, Moscou accuse Washington de n'avoir pas "prévenu" l'armée russe qu'elle allait abattre cet avion et exige que le commandement américain mène "une enquête approfondie" sur les agissements de ses militaires au cours de cet incident.

"Au moment (de cet évènement), des avions de l'armée russe effectuaient des missions dans l'espace aérien syrien. Pourtant, le commandement des forces de la coalition n'a pas utilisé les canaux de communication existants", poursuit le communiqué de l'armée russe. 

Avec AFP

Première publication : 19/06/2017

  • SYRIE

    Washington abat un avion syrien dans la province de Raqqa

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Les négociations de paix sur la Syrie reprendront le 10 juillet à Genève

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'ONU juge excessifs les bombardements à Raqqa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)