Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Somalie : au moins 300 morts dans le double attentat à la bombe à Mogadiscio

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

Moyen-Orient

L’Égypte livre du carburant à Gaza pour faire face à la crise de l’électricité

© Jack Guez, AFP | Une centrale électrique du sud d'Israël, le 19 juin 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/06/2017

Gaza a reçu de l’Égypte mercredi une première livraison de carburant. L’enclave palestinienne subit une crise de l’électricité depuis qu’Israël a réduit ses livraisons il y a deux mois.

L’Égypte a débuté mercredi 21 juin la livraison d'un million de litres de carburant à Gaza. Les deux millions d’habitants de l’enclave palestinienne ne disposent plus que de deux heures de courant par jour depuis qu'Israël a réduit ses livraisons d'électricité à Gaza lundi.

Ce carburant, entré par camions vers le terminal de Rafah, la seule ouverture de Gaza sur le monde qui ne soit pas tenue par Israël, sera directement acheminé vers l'unique centrale électrique de l'enclave côtière, à l'arrêt faute de fuel depuis deux mois.

Mi-juin, le gouvernement israélien avait annoncé qu'il réduirait la quantité d'électricité acheminée vers la bande de Gaza, arguant que l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas refusait désormais de régler la facture d'électricité de la bande de Gaza gouvernée sans partage par le Hamas islamiste.

Différend entre le Hamas et l’Autorité palestinienne

La compagnie israélienne d'électricité a indiqué lundi avoir commencé à mettre en œuvre progressivement cette décision alors que les Gazaouis ne recevaient déjà plus, au grand maximum, que quatre heures d'électricité publique par jour.

Malgré son éviction du territoire de Gaza, l'Autorité palestinienne continue d'approvisionner la petite langue de terre surpeuplée et pauvre en versant chaque mois 11,3 millions d'euros à Israël. Cette somme couvre 120 MW, répartis sur dix lignes israéliennes, soit un quart des besoins de la bande de Gaza estimés entre 450 et 500 MW.

En temps normal, l'unique centrale électrique de l'enclave, soumise à un sévère blocus israélien doublé de la fermeture de la frontière égyptienne, fournit à plein régime 65 MW et les lignes égyptiennes 23 MW. Mais la centrale est désormais à l'arrêt, là aussi en raison d'un différend financier entre l'Autorité palestinienne et le Hamas sur la facture.

Avec AFP
 

Première publication : 21/06/2017

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Ismaïl Haniyeh élu nouveau chef du mouvement palestien Hamas

    En savoir plus

  • BANDE DE GAZA

    Arrivée de l'aide turque pour Gaza après la normalisation des relations israélo-turques

    En savoir plus

  • GAZA

    Gaza : une entreprise française accusée de "complicité de crime de guerre"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)