Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Asie - pacifique

La Gay Pride d'Istanbul tentera d'avoir lieu malgré l'interdiction administrative

© Osan Koze, AFP | Des militants LGBTI participent à la Gay Pride d'Istanbul, place Taksim, le 24 juin 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/06/2017

La Marche des fiertés LGBTI d'Istanbul, qui devait avoir lieu dimanche, n'a pas reçu d'autorisation du gouvernorat. Les organisateurs ont annoncé le maintien de la manifestation, dont les deux précédentes éditions ont été violemment réprimées.

Les organisateurs de la Marche des fiertés LGBTI d’Istanbul, en Turquie, ont affirmé samedi 24 juin que la manifestation aurait bien lieu dimanche, comme prévu, malgré l’annonce de son annulation par le gouvernorat stambouliote.

Le gouvernorat d'Istanbul a en effet informé qu’il n'autoriserait pas la tenue de la Gay Pride sur l'emblématique place Taksim, pour des raisons de "sécurité des touristes" et "d'ordre public", dans un communiqué publié samedi. L’administration affirme en effet ne pas avoir reçu de demande formelle d'autorisation pour la manifestation, ce que les organisateurs contestent.

"Le bureau du gouverneur était au courant de notre projet depuis longtemps car nous lui avions fourni une requête il y a des semaines", assure Lara Ozlen, membre du comité d'organisation de la Marche des fiertés.

"Grande inquiétude"

Amnesty International a accueilli la décision des autorités avec "grande inquiétude" selon un communiqué, appelant la Turquie à lever cette interdiction et à respecter la liberté d'expression et la liberté de réunion.

En 2015 et 2016, des manifestants avaient bravé l'interdiction de se rassembler à l'occasion de la Marche des fiertés et avaient été violemment dispersés par les forces de l'ordre. Les années précédentes, ces manifestations s'étaient pourtant déroulées sans incidents.

Mais des groupes d'extrême-droite ont menacé ces derniers jours sur les réseaux sociaux de s'en prendre à la manifestation qui a lieu cette année au premier jour des festivités de l'Aïd, qui marquent la fin du Ramadan.

Avec AFP

Première publication : 25/06/2017

  • GOLFE

    Crise entre Doha et Riyad : la Turquie au chevet de son allié qatari

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Depardon toujours détenu en Turquie malgré les pressions de Paris

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, reprend les rênes de l’AKP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)