Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte : "Dire la vérité est un acte citoyen"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Glyphosate : l’herbicide de la discorde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, un nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel : la parole se libère sur la toile

En savoir plus

EUROPE

Écosse : le projet de référendum d'indépendance reporté à l'automne 2018

© Andy Buchanan, AFP | La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon au Parlement d'Édimbourg, le 27 juin 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/06/2017

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé mardi que la décision sur l'organisation d'un nouveau référendum d'indépendance était repoussée à l'automne 2018, à l'issue des négociations sur le Brexit.

Le nouveau référendum d'indépendance de l'Écosse attendra. Fragilisés par le résultat des récentes législatives, les nationalistes écossais ont repoussé mardi 27 juin la décision sur la tenue d'un nouveau référendum d'indépendance à l'automne 2018, soit après les négociations sur le Brexit.

"Nous n'introduirons pas de législation pour un référendum d'indépendance immédiatement", a déclaré la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon devant le parlement écossais à Édimbourg, expliquant qu'elle voulait attendre le résultat des négociations avec Bruxelles.

Selon ce nouveau calendrier, un éventuel référendum n'aurait lieu au mieux qu'au printemps 2019 alors que la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union européenne est prévue théoriquement pour le mois de mars.

Sturgeon contrainte de "revoir" son calendrier

Jusque-là, Nicola Sturgeon avait dit vouloir organiser ce référendum entre fin 2018 et début 2019, après plusieurs mois de préparation, sachant qu'il lui faudra encore recevoir l'aval de Londres, très réticent à l'idée de voir l'unité du Royaume-Uni menacée par une nouvelle consultation.

Mais le rêve d'un référendum rapide des nationalistes écossais a pris du plomb dans l'aile après les législatives du 8 juin au Royaume-Uni qui ont vu le SNP essuyer de lourdes pertes.

Lors de ce scrutin, le Scottish national Party a perdu 21 sièges par rapport aux précédentes législatives de 2015 pour ne plus disposer que de 35 des 59 sièges du Parlement de Westminster alloués à l'Écosse.

Ce recul a amené le chef du gouvernement à "revoir" son calendrier sur un deuxième référendum d'indépendance auquel elle n'a cependant pas renoncé, a-t-elle insisté mardi. "Nous subissons un Brexit pour lequel nous n'avons pas voté et il est plus extrême que la plupart l'auraient pensé il y a un an", a-t-elle souligné, rappelant que 62 % des Écossais avaient rejeté la sortie de l'Union européenne en 2016.

"Pas le moment"

Reste que le chemin est semé d'embûches. Pour organiser une seconde consultation, Nicola Sturgeon aura déjà besoin de l'accord du gouvernement britannique et du Parlement de Westminster.

Or, la Première ministre britannique Theresa May lui a opposé une fin de non-recevoir jusque-là en répétant que ce n'était "pas le moment". "Nicola Sturgeon devrait dire qu'elle abandonne complètement l'idée d'un deuxième référendum en Écosse. Je pense que c'est le message issu des élections législatives. L'heure est aujourd'hui au rassemblement du Royaume-Uni et non à la division", a déclaré mardi Theresa May sur la BBC dans un entretien diffusé quelques minutes avant la prise de parole de Mme Sturgeon devant le Parlement écossais.

En 2014, lors d'un premier référendum sur la question, le non à l'indépendance écossaise l'avait emporté à 55 % contre 45 % à préférer le oui.

Avec AFP

Première publication : 27/06/2017

  • BREXIT

    Brexit : l'Écosse demande formellement à Londres un référendum d'indépendance

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : Theresa May signe sa lettre de rupture avec l'Union européenne

    En savoir plus

  • ÉCOSSE

    Le Parlement d'Écosse vote pour la tenue d'un nouveau référendum sur l'indépendance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)