Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Tournée africaine de Xi Jinping : la Chine toujours plus présente sur le sol africain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au cœur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste du Nicaragua"

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 28/06/2017

"Code du travail : menu minceur"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 28 juin, la présentation du projet de loi sur l'habilitation à réformer le Code du travail par ordonnances, l'élection de l'ex-écologiste François de Rugy à la présidence de l'Assemblée nationale, et le débat sur la PMA.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse française, la présentation, mercredi matin en Conseil des ministres, du projet de loi d’habilitation à réformer le Code du travail par ordonnances.
 
D’après Les Échos, la réforme présentée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, offre des "contours beaucoup plus larges qu’annoncé". Le volet "flexibilité" du texte aurait été renforcé, notamment sur les contrats à durée déterminée (CDD), dont la durée et le motif de recours pourraient être négociés par branches, ou encore sur les licenciements collectifs, dont les règles pourraient être assouplies. Alors, heureux, Les Échos ? Pas tout à fait, puisque le journal, qui voit le gouvernement "au seuil d’une libération du travail", regrette que ce dernier n’ait pas révisé les seuils sociaux, ces tailles d’entreprise dont franchissement génère une série d’obligations sociales et financières, dont sont exemptées les plus petites d’entre elles. "Sage précaution ou excès de prudence ?", s’interroge le journal, qui reste un peu sur sa faim.
 
Ce que la loi prévoit de changer dans les entreprises, c’est à lire également dans Le Parisien, qui évoque "une technique de la tortue à la romaine" qui permettrait à Emmanuel Macron "d’avancer à l’abri des flèches syndicales durant l’été", sans garantir "pour autant une rentrée sereine", et déclare ouvert le "chantier travail". "C’est l’été", dit le Code du travail vu par Ranson, face au "régime minceur" concocté par le gouvernement. Les syndicats, écrit le journal, ont l’impression que ce dernier "les maintient à dessein dans un flou qui cache de nombreux loups". "On nous balade un peu", confirme le président du principal syndicat des cadres, François Hommeril, qui dénonce "le fantasme total", consistant à établir "un lien entre le niveau très élevé du chômage et la prétendue complexité du Code du travail". Un avis partagé par les centaines de personnes qui ont manifesté mardi, à Paris, contre le projet du gouvernement, au moment même où les députés faisaient leur rentrée parlementaire. Leur message, relayé par L'Humanité : ce que  l’exécutif prépare, c’est "une loi El Khomri XXL".
 
En charge de cette réforme, Muriel Pénicaud pourrait se voir fragilisée par "l’affaire Las Vegas". Libération évoque de nouveaux documents qui mettraient à mal la version de la ministre du Travail, citée dans une enquête sur l’organisation, en 2016, d’une soirée en faveur d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, et elle-même, directrice générale de l’organisme Business France – une sauterie à l’occasion du Consumer electronics show de Las Vegas, pour la bagatelle de 382 000 d'euros – avant renégociation – pour laquelle aucun appel d’offres n’a été lancé. Son ex-collègue du gouvernement, Richard Ferrand, est quant à lui de nouveau épinglé par Le Canard enchaîné. Exfiltré à l’assemblée, où il dirige désormais le groupe de La République en marche (LREM), l’ex-ministre aurait embauché sa compagne dès 2000. Âgée alors de 25 ans et étudiante en droit, celle-ci se serait vu offrir le poste de directrice du personnel, alors qu’il dirigeait les Mutuelles de Bretagne et aurait aussi effectué un "petit job" au château de Trévarez, que son conjoint gérait à l’époque en tant que conseiller général.
 
Richard Ferrand et ses camarades députés ont élu mardi leur nouveau patron, l’ex-écologiste François de Rugy. Sa mission : "Gérer les fortes têtes, lutter contre les conflits d’intérêt et remanier le travail des députés", dixit 20 Minutes, qui le présente en "Rugysseur général". François de Rugy serait "un écolo pragmatique", d’après Le Figaro. "François de Rugy renouvelle l’opportunisme", grince L'Humanité, en citant la réaction de ses détracteurs : "Il est assez logique d'avoir mis une girouette en haut du perchoir !" L’Huma rappelle que le nouveau président de l’Assemblée avait concouru à la primaire de la gauche, avant de refuser de se rallier au vainqueur, Benoît Hamon. Tout comme l’ex-Premier ministre, Manuel Valls, qui a lui aussi fini par rejoindre LREM, en tant qu’apparenté. "Sans papiers socialistes, Valls régularisé par Macron", ironise Libération.
 
À noter également, le feu vert donné par le Comité d’éthique (CCNE) à la procréation médicalement assistée, la PMA, pour toutes les femmes. Ce comité indépendant a émis avis favorable à l’ouverture aux femmes célibataires et aux homosexuelles, et défavorable, en revanche, à la gestation pour autrui (GPA) – un avis que le gouvernement sera libre de suivre, ou pas, selon Libération, auquel Laurène, 37 ans, a confié son espoir de voir arriver la fin du "stress, de la fatigue et de l’attente" pour les femmes obligées de recourir comme elle à la PMA à l’étranger, en Belgique ou en Espagne. "Bientôt la PMA pour toutes ?", s’interroge La Croix, qui tout en saluant "l’instruction scrupuleuse et loyale" du CCNE, fait part de sa "légitime inquiétude" face à "l’institutionnalisation pleine et entière de l’absence paternelle", quand bien même les enfants issus de PMA grandissent "entourés de soin et d’amour". Le Figaro, pour sa part, évoque "un choix à haut risque" pour Emmanuel Macron, présenté comme étant "sous la pression des associations" homosexuelles. Dans une tribune publiée par le journal, la philosophe Chantal Delsol, le psychiatre Christian Flavigny et Elizabeth Montfort, militante de Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, opposée au mariage homosexuel, évoquent "la dérive culturelle" qui serait à l’œuvre derrière "le problème éthique", en mettant en garde contre un "progressisme" qui ne serait, en réalité, qu’une "déculturation teintée d’idéalisation du modèle anglo-saxon".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/07/2018 Sandrine GOMES

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

Dans la presse ce vendredi 20 juillet, de nombreuses voix s'élèvent en Israël pour dénoncer le coup dur porté aux droits des minorités après le vote de la nouvelle loi...

En savoir plus

19/07/2018 Florent RODO

"Ortega Basta"

Au menu de cette revue de presse du 19 juillet, les violences qui se poursuivent au Nicaragua, la polémique qui touche un collaborateur d'Emmanuel Macron, les récits d'agressions...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

"Donald Troll"

Au cœur des débats dans la presse ce mercredi 18 juillet, les futures relations post-Brexit avec l'UE qui continuent de diviser le camp conservateur britannique de plus en plus...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

À la une ce mercredi 18 juillet, la presse française s'interroge : "Comment entretenir la flamme" après la victoire au mondial de Russie, tandis que le gouvernement est au pied...

En savoir plus

17/07/2018 Sandrine GOMES

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

À la une de la presse, mardi 17 juillet, le retour triomphal des Bleus après leur victoire au Mondial, acclamés à l'unisson car ils ont fait l'histoire. La joie du football...

En savoir plus