Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Afrique

Réforme institutionnelle et sécurité, les principaux enjeux du 29e sommet de l'Union africaine

© Zacharias Abubeeker, AFP | Les chefs d'États africains réunis à Addis-Abeba, en janvier 2017, pour le 28e sommet de l'UA.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/07/2017

Pour le 29e sommet de l'Union africaine qui débute lundi à Addis-Abeba, en Éthiopie, la question du financement sera largement évoquée pour s'affranchir des aides européennes, turques et chinoises.

Les chefs d'États africains ne semblent pas se précipiter à Addis-Abeba, lundi 3 juillet pour le 29e sommet de l'Union africaine (UA). L'Afrique du Sud et le Nigeria ne seront pas représentés. "Jacob Zuma a préféré assister au congrès de son parti, l'ANC tandis que Muhammadu Buhari [le président du Nigeria] est absent pour raison de santé. Il est actuellement hospitalisé au Royaume-Uni", a précisé l'envoyé spécial de France 24, Nicolas Germain.

Alors que le Maroc a formellement réintégré l'organisation panafricaine, après trente ans d'absence, en raison du contentieux sur le statut du Sahara occidental, le roi Mohammed VI a préféré envoyer son frère Rachid ben El-Hassan Alaoui comme représentant. Le président camerounais Paul Biya n'assistera pas non plus à la rencontre.

Kagame chargé de la réforme de l'UA

En revanche, les dirigeants du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad), qui ont rencontré Emmanuel Macron dimanche à Bamako pour mettre en place une force de 5 000 hommes dans le Sahel, ont fait le déplacement. Ils évoqueront à nouveau le thème de la sécurité.

Seront également présents le Guinéen Alpha Condé, qui préside cette année l’UA, et le Rwandais Paul Kagame, qui pilote le Comité pour la réforme de l’UA, grand thème majeur de cette édition. L'objectif est ainsi de s'affranchir des donateurs étrangers. "Plus de 80 % des financements viennent des bailleurs de fonds non africains, notamment l'Occident, la Turquie et la Chine, ce qui pose un vrai problème de légitimité", souligne l'envoyé spécial de France 24. Pour l'heure, une taxe prévoit d’instaurer un prélèvement de 0,2 % sur les importations afin de gagner son autonomie financière. D'autres pistes seront peut-être évoquées ces prochains jours. 

Première publication : 03/07/2017

  • UNION AFRICAINE

    L'Union africaine surmonte ses divisions et élit le Tchadien Moussa Faki à la présidence

    En savoir plus

  • UNION AFRICAINE

    Le Maroc réintègre l'Union africaine

    En savoir plus

  • UNION AFRICAINE

    Apparition historique du roi du Maroc, Mohammed VI, au sommet de l'Union africaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)