Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

EUROPE

Erdogan–Merkel, Xi-Abe, Trump-Pena Nieto : les face-à-face à suivre au G20

© Odd Andersen, AFP | La chancelière allemande Angela Merkel est l'hôte du G20 qui se tient les 7 et 8 juillet 2017 à Hambourg.

Texte par Romain BRUNET

Dernière modification : 07/07/2017

Au-delà du tête-à-tête Trump-Poutine, plusieurs autres rencontres entre hauts dirigeants devraient être particulièrement suivies lors du sommet du G20, vendredi 7 et samedi 8 juillet, à Hambourg.

Si la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine était particulièrement attendue, vendredi 7 juillet, à l’occasion du sommet du G20 à Hambourg, d’autres tête-à-tête programmés n’ont pas manqué de sel. Tour d’horizon de cinq rencontres à suivre.

  • Erdogan-Merkel

© John MacDougall, AFP

Hôte de ce G20, la chancelière allemande a rencontré Recep Tayyip Erdogan à la veille de l’ouverture du sommet, jeudi soir, à Hambourg. L’accord UE-Turquie sur les migrants et la relation bilatérale entre Berlin et Ankara ont été évoqués, mais rien de concret n’a filtré des discussions. Alors que la relation entre Angela Merkel et le président turc s’est dégradée depuis le coup d’État manqué contre Erdogan en juillet 2016, le ton est encore un peu plus monté ces derniers jours après que Berlin a rejeté la demande d’Erdogan de s’adresser à la communauté turque, lors d’un meeting en Allemagne, en marge du G20. "C’est un suicide politique", a réagi le chef d’État turc à propos de l’attitude de la chancelière dans l’hebdomadaire allemand Die Zeit, publié jeudi.

>> À voir : Entretien exclusif de Recep Tayyip Erdogan avec France 24

  • Trump-Xi

© Jim Watson, AFP

Le tir historique, mardi 4 juillet, par Pyongyang d'un missile intercontinental a renforcé les frictions entre la Chine et les États-Unis, deux puissances qui ont un avis divergeant sur le dossier nord-coréen. Dans un nouveau tweet, mercredi, Donald Trump a accusé Pékin de saper les efforts d’isolation des États-Unis en renforçant ses échanges commerciaux avec Pyongyang.

  • Pena Nieto-Trump

© Yuri Cortez, AFP

Les présidents américain et mexicain se sont rencontrés pour la première fois, vendredi 7 juillet, depuis l’élection de Donald Trump. Les propos du locataire de la Maison Blanche sur les immigrés mexicains, qu’il a accusés d’être des "criminels" et des "violeurs" lors de sa campagne, et sa volonté de faire payer au Mexique la construction d’un mur entre les deux pays, ont davantage envenimé les relations entre Mexico et Washington. Si bien que le président mexicain, Enrique Pena Nieto, avait annulé une visite à Washington fin janvier. La question du mur n’a toutefois pas été évoquée lors de leur rencontre au G20, même si Donald Trump a de nouveau affirmé devant la presse que le Mexique paierait pour sa construction.

  • Abe-Xi

© Greg Baker, AFP

Pékin et Tokyo sont en désaccord au sujet des îles Senkaku, situées en mer de Chine méridionale et officiellement japonaises depuis la fin du XIXe siècle. Les deux pays se disputent la souveraineté de ce territoire et les tensions n’ont cessé de croître depuis plusieurs mois, des navires chinois faisant régulièrement des incursions dans le secteur. Shinzo Abe et Xi Jinping aborderont-ils le sujet lors de leur rencontre au G20 ou préfèreront-ils le laisser de côté pour ne parler que de la Corée du Nord ?

  • May-Juncker

© Justin Tallis, AFP

Depuis la rencontre entre la Première ministre britannique Theresa May et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, fin avril, les relations entre Londres et Bruxelles sont de plus en plus tendues. Jean-Claude Juncker a en effet pu constater que Theresa May était prête à aller au bras de fer pour obtenir un "Brexit" le plus avantageux possible. Pas de chance pour ces deux-là, qui pourront difficilement s’éviter lors de ces deux jours à Hambourg.

Première publication : 07/07/2017

  • ALLEMAGNE

    Trump-Poutine : une première poignée de main en attendant les sujets qui fâchent

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Des manifestations anti-G20 tournent à l'affrontement à Hambourg

    En savoir plus

  • POLOGNE

    Avant le G20, Donald Trump se pose en défenseur de la "civilisation occidentale"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)