Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Unesco inscrit Hébron au Patrimoine mondial et suscite la colère d'Israël

© Hazem Bader, AFP | Le tombeau des Patriarches situé dans la vieille ville d'Hébron.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/07/2017

L'Unesco a déclaré, vendredi, la vieille ville d'Hébron, mentionnée comme appartenant à la "Palestine", "zone protégée". "Une décision délirante", selon le Premier ministre israélien, qui soutient que le site est bien juif, et non palestinien.

L'Unesco a décidé, vendredi 7 juillet, d'inscrire la vieille ville d'Hébron sur sa liste de patrimoine mondial, en tant que site "d'une valeur universelle exceptionnelle".

Douze membres du Comité réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ont voté pour l'inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre. Au regard de l'abstention, la majorité requise était de dix voix.

La décision concerne ce que les juifs nomment le tombeau des Patriarches et les musulmans la mosquée d'Ibrahim. La vieille ville d'Hébron est explicitement mentionnée par l'Unesco comme appartenant à la "Palestine", membre à part
entière de l'organisation depuis six ans, ce qui irrite l'État hébreu.

"L'histoire glorieuse du peuple juif en Israël a débuté à Hébron. Aucun mensonge de l'Unesco ou une réécriture de l'Histoire ne peuvent changer ça. La vérité est éternelle", a écrit sur Twitter peu après le vote le porte-parole du ministère, Emmanuel Nahshon.

"L'histoire glorieuse du peuple juif en Israël a débuté à Hébron. Aucun mensonge de l'Unesco ou une réécriture de l'histoire ne peuvent changer ça. La vérité est éternelle", a tweeté le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

"Pas un site juif ? Qui est enterré là ?"

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a quant à lui qualifié de "délirante" la décision de l'Unesco. "Une autre décision délirante de l'Unesco. Cette fois-ci, ils ont estimé que le tombeau des Patriarches à Hébron est un site palestinien, ce qui veut dire non juif, et que c'est un site en danger", a déclaré Benjamin Netanyahou dans une vidéo sur sa page Facebook.

"Pas un site juif ? Qui est enterré là ? Abraham, Isaac et Jacob. Sarah, Rebecca, et Léa. Nos pères et nos mères (bibliques)", a-t-il ajouté.

"On est très content que l’Unesco ait légalisé un principe de droit international (en reconnaissant) que Hébron est un territoire occupé depuis 1967", a estimé Anwar Abu Eisheh, ancien ministre de la Culture palestinien, sur le plateau de France 24. "Ce que nous voulons, c’est que ces lieux saints soient accessibles à tout le monde, juifs chrétiens et musulmans, ce qui n’est pas le cas actuellement", a-t-il poursuivi.

Anwar Abu Eisheh, ancien ministre de la culture palestinien

Avec AFP

Première publication : 07/07/2017

  • PATRIMOINE

    Mali : comment préserver le patrimoine dans un pays en conflit ?

    En savoir plus

  • CULTURE

    La rumba cubaine et la bière belge entrent au patrimoine culturel de l'Unesco

    En savoir plus

  • PATRIMOINE DE L'HUMANITÉ

    Résolution sur Jérusalem : l'Unesco persiste et signe, Israël rappelle son ambassadeur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)