Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Amériques

Trump contre CNN : les trolls d'extrême droite menacent les journalistes

© Kena Betancur, AFP | Le 26 février 2017, une manifestation avait eu lieu à New York pour défendre la liberté de la presse aux États-Unis sous Donald Trump.

Texte par Romain HOUEIX

Dernière modification : 08/07/2017

Depuis la publication par Donald Trump d'un clip où il frappe un logo de CNN, les menaces contre des journalistes américains se multiplient. Sur la plateforme communautaire Reddit, ils sont notamment accusés de torpiller la présidence américaine

Dans l'Amérique de Donald Trump, enquêter sur les internautes soutenant le président revient à s'exposer à des menaces. C'est l'amère expérience faite par des journalistes de CNN et du New York Times, qui ont identifié l'auteur de la vidéo postée le 2 juillet par Donald Trump sur Twitter, où il frappe un logo de CNN, dans un détournement de son apparition à la grand-messe du catch américain, Wrestlemania, en 2007.

Le tweet, devenu entretemps le plus retweeté de l'histoire du compte, a fait polémique. Le Reporters Committee for Freedom of the Press, une association américaine défendant la liberté de la presse, a estimé que la vidéo présidentielle, initialement mise en ligne le 28 juin sur la plateforme Reddit, "glorifi(ait) la violence physique" contre les journalistes.

Jared Yates Sexton, journaliste au New York Times, a identifié la personne à l'origine de la vidéo : un utilisateur de Reddit utilisant le pseudonyme "HanAssholeSolo". Par le passé, ce compte avait lancé des discussions antisémites et islamophobes dans la section The_Donald de cette plateforme, où se retrouvent les supporters de Donald Trump, dans un mélange d'opinions réellement extrémistes.et de trolls cyniques à l'humour noir.

Parallèlement, Andrew Kaczynski, de CNN, a découvert l'identité de HanAssholeSolo et a communiqué avec lui. Si un porte-parole de la Maison Blanche a nié que le président américain avait trouvé la vidéo sur Reddit, HanAssholeSolo en a bel et bien revendiqué la paternité dans un message d'excuses, avant de supprimer son compte. La chaîne CNN, satisfaite, a affirmé qu'elle ne publierait pas l'identité réelle de l'individu compte tenu de sa repentance.

#CNNBlackmail

L'affaire aurait pu s'arrêter là. Mais les redditors de The_Donald ont voulu venger leur camarade et défendre l'honneur de Donald Trump, surnommé "le Dieu empereur" sur ce recoin du Web. Ils accusent CNN de chantage et dépeignent HanAssholeSolo comme un adolescent de 15 ans, qui a fait une erreur, bien qu'il n'y ait aucun élément tangible permettant de l'affirmer.

Les partisans de The_Donald accusent la chaîne américaine de "doxing" : un chantage au dévoilement d'informations personnelles pour punir un agissement jugé intolérable. La haine contre CNN est alors montée d'un cran, les fans du président américain multipliant les détournements humoristiques mettant en scène la chaîne américaine. Le hashtag #CNNBlackmail s'est même retrouvé en tête des mots-clés les plus utilisés aux États-Unis dans la matinée du 5 juillet.

Certains internautes ne se sont cependant pas arrêtés à ce trolling inoffensif. Andrew Kaczynski et Jared Yates Sexton déplorent chacun le calvaire et le harcèlement qu'ils subissent depuis leurs publications sur HanAssholeSolo. Dans un article publié sur Politico, Jared Yates Sexton raconte les menaces dont il fait l'objet. Des intimidations teintées d'antisémitisme puisque ces internautes extrémistes le croient juif, simplement parce qu'ils enquêtent sur l'antisémitisme.

"Journalocauste" et menaces sur les familles

Les redditors de The_Donald ne manquent pas d'imagination quand il s'agit des sévices qu'ils aimeraient faire subir aux représentants de ce qu'ils appellent "MSM", ou médias mainstreams, l'équivalent de la caste médiatique, honnie également par le Front national français. Ils multiplient les appels à la mise à mort des journalistes, allant jusqu'à prendre pour référence les méthodes de l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet ou utilisant des néologismes génocidaires, tels que "journalocauste".

Plus grave, ils menacent les familles des journalistes. Daily Beast a révélé que plusieurs membres de la famille de Kaczynski avaient reçu des menaces téléphoniques. Des informations permettant de les localiser ont un temps circulé sur la section "pol" de 4chan, autre repaire numérique des trolls de l'extrême droite américaine. Selon le Washington Post, le site néo-nazi the Daily Stormer a appelé les journalistes de CNN à démissionner ou assumer les conséquences de leurs actes, menaçant explicitement de s'en prendre aux parents, épouses, frères et sœurs et aux enfants des reporters.

"La liberté de la presse sous Trump : turbulences en vue", titrait Reporters Sans Frontières à l'occasion de l'investiture du président américain en janvier 2017. Six mois plus tard, il semblerait que l'ONG avait vu juste. Avec cette frange d'extrémistes décidés à défendre becs et ongles Donald Trump, enquêter sur le président des États-Unis et ses supporters devient chaque jour plus compliqué, et dangereux.
 

Première publication : 08/07/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump vante son usage "présidentiel moderne" des réseaux sociaux

    En savoir plus

  • POLOGNE

    Avant le G20, Donald Trump se pose en défenseur de la "civilisation occidentale"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2017

    Présidentielle française : les robots pro-Trump ont joué les anti-Macron sur Twitter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)