Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Rendez-vous à Bruxelles pour un débat entre eurodéputés et acteurs de la société civile, suivi d’un entretien avec une personnalité européenne de premier plan. Le samedi, à 12h10.

Dernière modification : 10/07/2017

Pierre Moscovici : "La social-démocratie vit une crise mortelle"

© Capture d'écran France 24

Cette semaine, notre grand invité est Pierre Moscovici, commissaire français aux affaires économiques et financières. Pour cet homme politique français, ex-eurodéputé, ex-ministre socialiste et candidat à la succession de Jean-Claude Junker au poste de président de la Commission européenne en 2019, "la social-démocratie européenne est en crise, comme le socialisme français".

Celui qui prend date pour la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne affirme que "la Commission n’est pas là pour favoriser la récession, ni pour détruire des emplois, encore moins pour créer de l’austérité. Au contraire, elle est là pour faire en sorte que les pays mènent une politique sérieuse". Et sur ce point, il pense que la France doit "tout mettre en œuvre pour être en dessous des 3% de déficit en 2017".

Concernant la relation entre les deux puissances européennes, il voit bien "une sorte de grand accord franco-allemand, avec d’un côté la réduction des déficits et des réformes structurelles en France, et de l’autre côté, une Allemagne qui accepte une intégration plus poussée dans la zone euro, plus politique avec un budget de la zone euro, un ministre de la zone euro, un parlement de la zone euro. En un mot, une Allemagne qui investit plus".

Une émission présentée par Caroline de Camaret

Production : Anaïs Guerard et Sadia Mandjo

Les archives

16/07/2018 Caroline DE CAMARET

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

Alors que le débat européen se polarise sur la question migratoire, et alors que l'Italie a refusé d'accueillir sur ses côtes plusieurs bateaux, nous recevons le Haut-Commissaire...

En savoir plus

16/07/2018 Caroline DE CAMARET

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En cette période estivale, nous parlons mobilité et tourisme. L'Europe est la chouchoute des touristes : en 2017, l'UE a accueilli 538 millions de visiteurs internationaux pour...

En savoir plus

09/07/2018 Caroline DE CAMARET

Daniel Cohn-Bendit : "Les institutions allemandes se grippent "

Franco-allemand, ex-eurodéputé vert, Daniel Cohn-Bendit nous livre son analyse face à la montée des populismes en Europe. Si selon lui, les pays qui composent l’Union sont en...

En savoir plus

09/07/2018 Caroline DE CAMARET

Fausses informations : l'Europe doit-elle légiférer ?

Brexit, référendum catalan ou plus récemment élections italiennes : un déferlement de fausses informations a accompagné les derniers rendez-vous politiques. Canular, pastiches,...

En savoir plus

02/07/2018 Caroline DE CAMARET

Souffrance animale : l'Europe doit-elle y regarder du plus près ?

L'Europe est engagée dans la lutte contre la souffrance animale et a produit plusieurs directives sur le sujet. Pourtant, entre batteries de poules hors sol et mauvaises...

En savoir plus