Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Somalie : au moins 300 morts dans le double attentat à la bombe à Mogadiscio

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Rendez-vous à Bruxelles pour un débat entre eurodéputés et acteurs de la société civile, suivi d’un entretien avec une personnalité européenne de premier plan. Le samedi, à 13h10.

Dernière modification : 10/07/2017

Pierre Moscovici : "La social-démocratie vit une crise mortelle"

© Capture d'écran France 24

Cette semaine, notre grand invité est Pierre Moscovici, commissaire français aux affaires économiques et financières. Pour cet homme politique français, ex-eurodéputé, ex-ministre socialiste et candidat à la succession de Jean-Claude Junker au poste de président de la Commission européenne en 2019, "la social-démocratie européenne est en crise, comme le socialisme français".

Celui qui prend date pour la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne affirme que "la Commission n’est pas là pour favoriser la récession, ni pour détruire des emplois, encore moins pour créer de l’austérité. Au contraire, elle est là pour faire en sorte que les pays mènent une politique sérieuse". Et sur ce point, il pense que la France doit "tout mettre en œuvre pour être en dessous des 3% de déficit en 2017".

Concernant la relation entre les deux puissances européennes, il voit bien "une sorte de grand accord franco-allemand, avec d’un côté la réduction des déficits et des réformes structurelles en France, et de l’autre côté, une Allemagne qui accepte une intégration plus poussée dans la zone euro, plus politique avec un budget de la zone euro, un ministre de la zone euro, un parlement de la zone euro. En un mot, une Allemagne qui investit plus".

Une émission présentée par Caroline de Camaret

Production : Anaïs Guerard et Sadia Mandjo

Nos invités

Pierre Moscovici

Commissaire Français aux affaires économiques et financières

Les archives

14/10/2017 Union européenne

"Il faut impulser du dialogue pour régler le problème catalan"

Karl-Heinz Lambertz, président du Comité européen des régions, revient sur la crise de la Catalogne. Selon lui, le problème ne concerne pas seulement l'Espagne, mais l'Europe...

En savoir plus

14/10/2017 Brexit

UE - Brexit : une négociation difficile ?

Plus d’un an après le référendum sur le Brexit, les négociations entre Londres et Bruxelles patinent. Dans son discours de Florence, Theresa May a affirmé souhaiter une période...

En savoir plus

12/08/2017 Europe

Catalogne : le ministre des Affaires étrangères espagnol exclut une médiation internationale

Alors que le conflit entre Madrid et le gouvernement régional catalan demeure dans l'impasse, le ministre des Affaires étrangères espagnol, Alfonso Dastis, a déclaré à France 24...

En savoir plus

12/08/2017 Europe

Le numérique en Europe : vers une taxe sur les Gafa ?

Combien de temps Google, Apple, Facebook et Amazon pourront-il encore profiter du faible impôt sur les sociétés en Irlande, aux Pays-Bas ou encore au Luxembourg ? Défendue par le...

En savoir plus

23/09/2017 EUROPE

Antonio Tajani : "Le référendum catalan est illégal"

Le président du Parlement européen réagit sur le plateau de France 24 au référendum sur l'indépendance en Catalogne, organisé le 1er octobre par le gouvernement régional sans...

En savoir plus