Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

Moyen-Orient

Mossoul : le Premier ministre Abadi félicite les forces armées pour leur victoire contre l’EI

© AFP | Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi.

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2017

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, s'est rendu à Mossoul, dans le nord du pays, où il a annoncé la "victoire" des forces gouvernementales sur les jihadistes de l'État islamique qui tenaient la ville depuis trois ans.

Mossoul, deuxième ville d'Irak, a célébré sa libération et la coûteuse victoire des forces gouvernementales contre les jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI).

Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi s'est rendu dimanche 9 juillet à Mossoul pour féliciter les forces armées pour leur succès. Son bureau a indiqué dans un communiqué qu'il avait félicité "les combattants héroïques (...) pour cette victoire" dans la ville "libérée".

"La victoire est certaine"

La reprise de Mossoul, dont l'EI avait fait son principal bastion dans le pays, est le plus important succès irakien face à l'EI depuis que le groupe extrémiste sunnite s'était emparé en 2014 de vastes portions du territoire.

Mais le Premier ministre a affirmé plus tard qu'il ne déclarerait officiellement la victoire qu'une fois les dernières poches de résistance nettoyées, des coups de feu et des frappes aériennes étant encore audibles dans l'après-midi. "Il ne reste seulement qu'une ou deux poches de jihadistes de Daech", a indiqué dans un communiqué le Premier ministre. "La victoire est certaine, et les derniers jihadistes sont encerclés (...) c'est une question de temps pour nous avant d'annoncer la grande victoire à notre peuple", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, tout le monde pense à la guerre d'après"

Les félicitations du président français

De son côté, le président français Emmanuel Macron a aussi salué dimanche la reprise de la ville et a rendu hommage aux forces locales qui ont permis, avec l'aide de la coalition internationale, de chasser l'EI.

"Mossoul libérée de Daech : hommage de la France à tous ceux, avec nos troupes, qui ont contribué à cette victoire", écrit le chef de l'État français sur son compte Twitter.

"Je félicite le Premier ministre Abadi et les forces irakiennes qui combattent un cruel adversaire avec beaucoup de bravoure et d'abnégation", a déclaré de son côté le secrétaire britannique à la Défense, Michael Fallon, dans un communiqué, tout en soulignant que les opérations militaires ne sont pas terminées.

Les raids aériens et les échanges de tirs n'ont en effet pas cessé dans la vieille ville aux rues étroites, où des membres de l'EI doivent être toujours retranchés. Ces neuf mois d'affrontements ont également laissé des parties entières de la ville à l'état de ruines, fait des milliers de morts parmi les civils et près d'un million de déplacés. 

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/07/2017

  • IRAK

    L'Irak annonce la victoire de ses forces armées à Mossoul

    En savoir plus

  • IRAK

    À Mossoul, les civils sunnites irakiens peinent à revenir chez eux

    En savoir plus

  • IRAK

    Irak : plus de 10 morts après un attentat suicide dans un camp de déplacés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)