Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

FRANCE

Jusqu'à 17 réacteurs nucléaires pourraient fermer en France, annonce Nicolas Hulot

© François Lo Presti, AFP | La centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/07/2017

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, s'est engagé à fermer plusieurs réacteurs nucléaires, "peut-être jusqu'à 17", pour respecter la loi sur la transition énergétique.

La France pourrait fermer jusqu'à 17 réacteurs nucléaires pour tenir son objectif de
réduire à 50 % la part de cette énergie dans la production d'électricité d'ici 2025, a déclaré lundi 10 juillet le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

Cet engagement intervient dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. "Chacun peut comprendre que pour tenir cet objectif, on va fermer un certain nombre de réacteurs (...) laissez moi planifier les choses, ce sera peut-être jusqu'à 17 réacteurs, il faut qu'on regarde", a ainsi expliqué le ministre sur RTL.

"Chaque réacteur a une situation économique, sociale et même de sécurité très différente", a souligné, Nicolas Hulot, qui veut "planifier" la transition vers une production d'électricité plus diversifiée. "Si nous voulons atteindre l'objectif, mécaniquement, à mesure que nous allons baisser notre consommation et diversifier notre production, nous allons fermer un certain nombre de réacteurs", a-t-il assuré.

Le ministre a présenté jeudi 6 juillet un "plan climat" pour le quinquennat qui fixe un certain nombre d'orientations dans le secteur de l'énergie, mais qui n'a pas détaillé la manière dont le gouvernement compte parvenir à baisser significativement la part du nucléaire qui, aujourd'hui, représente environ 75 % de la production d'électricité en France.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/07/2017

  • FRANCE

    Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, annonce la fin du diesel et de l'essence d'ici à 2040

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Les ONG s’inquiètent du vote européen sur les perturbateurs endocriniens

    En savoir plus

  • FRANCE

    Interdiction des pesticides "tueurs d'abeilles" : Philippe coupe court à la controverse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)