Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Macron aux États-Unis : un bilan en demi-teinte

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

Amériques

L’ex-président brésilien Lula condamné à neuf ans de prison pour corruption

© Evaristo Sa, AFP | Luiz Inácio Lula da Silva prononce un discours lors du Congrès national du parti des Travailleurs, le 3 juin 2017.

Vidéo par Fanny LOTHAIRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/07/2017

Luiz Inácio Lula da Silva a été condamné à neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d'argent, dans le cadre de l'affaire Petrobras, a annoncé mercredi la justice brésilienne. L'ex-président est visé par quatre autres procédures.

L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a été condamné à neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d'argent, a annoncé mercredi 12 juillet le tribunal de Curitiba (Sud) chargé de l'enquête sur le scandale Petrobras.

Président du Brésil de 2003 à 2010, il a été laissé en liberté et a décidé de faire appel, a annoncé l'un de ses avocats. "Nous [...] prouverons son innocence devant toutes les cours impartiales, y compris aux Nations unies", a-t-il déclaré dans un message à l'AFP.

Si la condamnation est confirmée en appel, Lula ira en prison et ne pourra pas se présenter à l'élection présidentielle de 2018 bien qu'il soit favori dans les sondages.

Quatre autres procédures judiciaires

L’ancien chef de l’État est accusé d'avoir bénéficié de largesses à hauteur de 3,7 millions de réais (1,06 million d'euros) comprenant un triplex dans une station balnéaire, de la part d'OAS, une entreprise de bâtiment impliquée dans le scandale tentaculaire Petrobras.

Visé par quatre autres procédures judiciaires, Lula a toujours nié toute les accusations dont il fait l'objet, arguant qu'elles ne reposaient pas sur des preuves concrètes.

Avec AFP
 

Première publication : 12/07/2017

  • BRÉSIL

    Le Sénat brésilien approuve une loi travail controversée

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Confronté à une grave crise politique, le président brésilien Michel Temer renonce à participer au G20

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : répit pour le président Temer après un non-lieu de la justice électorale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)