Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : Les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

En savoir plus

FOCUS

Italie : vers l'autonomie de la Lombardie et de la Vénitie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

EUROPE

Meurtre de l'opposant Boris Nemtsov : 11 à 20 ans de prison pour les cinq accusés

© Vasily Maximov, AFP | Les cinq accusés Tchétchènes attendent le verdict lors de leur procès, le 13 juillet 2017, à Moscou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/07/2017

Les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre de l'opposant russe Boris Nemtsov ont été condamnés à des peines allant de 11 à 20 ans de prison après un procès qui n'a cependant pas permis de retrouver le commanditaire.

Le Tchétchène Zaour Dadaïev, reconnu coupable du meurtre de l'opposant Boris Nemtsov en 2015, a été condamné jeudi 13 juillet à une peine de 20 ans de prison par la justice russe.

Ses quatre complices, tous originaires des Républiques musulmanes de Tchétchénie et d'Ingouchie, ont été condamnés à des peines allant de 11 à 19 ans de réclusion. Ils devront également payer une amende de 100 000 roubles (1 450 euros) tandis que Zaour Dadaïev, ancien militaire des troupes du ministère russe de l'Intérieur, a été dégradé et s'est vu retirer sa médaille de l'ordre du Courage.

Le commanditaire toujours recherché

Lors de l’énoncé du verdict, tous souriaient et discutaient entre eux, alors que certains de leurs proches, présents dans la salle, pleuraient. L'un des accusés, Temirlan Eskerkhanov, a tracé à la buée le mot "mensonge" sur la vitre du box.

Les cinq hommes avaient été reconnus coupable le 29 juin à l'issue d'un procès en assises, le tribunal estimant alors qu'ils ne méritaient "aucune indulgence". Selon le Comité d'enquête, institution judiciaire chargée des principales investigations criminelles, les prévenus s'étaient vu offrir en septembre 2014 une récompense de 15 millions de roubles, soit plus de 200 000 euros au taux actuel, pour perpétrer ce meurtre. Tous avaient plaidé non coupable.

Un sixième homme, tchétchène également, Rouslan Moukhoudinov, identifié en décembre 2015 comme le commanditaire présumé du crime, est toujours recherché par la police.

"Un fiasco total" pour les proches de Nemtsov

Boris Nemtsov, ancien vice-Premier ministre devenu l'une des figures de l'opposition à Vladimir Poutine, a été abattu non loin du Kremlin dans la soirée du 27 février 2015, alors qu'il rentrait chez lui après avoir dîné au restaurant avec sa compagne.

Des proches de Boris Nemtsov ont accusé l'entourage de l'autoritaire dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, voire Kadyrov lui-même, d'être responsable de son assassinat. Le jour où les cinq accusés avaient été déclarés coupable, l'avocat de la famille Nemtsov avait qualifié de "fiasco total" l'enquête sur ce meurtre.

Le meurtre de Boris Nemtsov, l'une des principales et plus charismatiques figures de l'opposition russe, avait provoqué une onde de choc en Russie et la consternation à travers le monde.

Avec AFP

Première publication : 13/07/2017

  • RUSSIE

    L'étonnante piste tchétchène qui ne convainc pas les proches de Nemtsov

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le rapport posthume de Boris Nemtsov prouve l'ingérence militaire russe en Ukraine

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Entre chagrin et colère, des milliers de Russes défilent en mémoire de Boris Nemtsov

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)