Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 16/07/2017

Football : l'empire chinois contre-attaque

© Capture d'écran France 24

Depuis plusieurs mois, la Chine rebat les cartes du football mondial. Grâce à des moyens quasi illimités, joueurs et entraîneurs issus des meilleurs clubs mondiaux y affluent avec pour mission de développer le championnat national, tandis que des écoles éclosent un peu partout pour former les futures stars du ballon rond. La raison de cet emballement ? Le goût du président Xi Jinping pour le football, dont il entend faire un vecteur de nationalisme.

La Chine vient de faire une entrée fracassante dans le monde du football. À coups de transferts mirobolants et de salaires indécents, le pays entend se tailler une place de choix sur ce terrain et attirer dans son championnat les plus grandes stars du ballon rond. C’est ainsi que l’Argentin Carlos Tevez, les Brésiliens Hulk et Oscar, ou encore le Belge Axel Witsel n’ont pas résisté aux sirènes des clubs de la Chinese Super League et à leurs richissimes propriétaires.

Un engouement qui s’explique par le goût immodéré de Xi Jinping pour le ballon rond. Grand fan de football, le président chinois en a fait une affaire personnelle et érigé ce sport en priorité nationale. L’objectif est double : faire de la Chine une superpuissance du ballon rond et faire du football un vecteur de nationalisme chinois.

Le pays vise très haut : la Chine est sur les rangs pour organiser une prochaine Coupe du monde et se rêve déjà en championne du monde en 2050. De Shanghai à Guangzhou, notre reporter a enquêté au plus près de ce nouvel outil du "soft power" chinois.

Par Antoine VÉDEILHÉ

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/09/2017 Moyen-Orient

Syrie : le cauchemar des chrétiens de la vallée du Khabour

Ces dernières années, les chrétiens de Syrie ont été victimes d'exactions de la part de l'organisation État islamique (EI). Attaques, enlèvements, églises brûlées... Dans la...

En savoir plus

15/09/2017 Moyen-Orient

Vidéo : plongée dans le monde des Haredim, les ultras d’Israël

En Israël, la communauté des Haredim, ou "craignant Dieu" en hébreu, forme un monde à part. Tout de noir vêtus, ces ultra-orthodoxes vivent un judaïsme rigoriste, coupé de la...

En savoir plus

07/09/2017 Afrique

Vidéo : en RDC, le karaté pour aider des femmes violées à se reconstruire

Depuis trois ans, la Française Laurence Fischer, triple championne du monde de karaté, se rend en République démocratique du Congo auprès des femmes victimes de viols. Aux côtés...

En savoir plus

01/09/2017 Japon

Fukushima, le choix du retour

Le 11 mars 2011, dans le nord-est du Japon, un séisme et un tsunami provoquaient à Fukushima la plus grave catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Comme en ex-URSS, le Japon a...

En savoir plus

23/08/2017 Afrique

Vidéo : sur la route de la sécheresse au Somaliland

Le Somaliland, territoire autonome de la Corne de l'Afrique, est gravement touché par la sécheresse qui sévit dans la région. Depuis le début de l'année, 80 % du bétail a déjà...

En savoir plus