Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 17/09/2017

"J'ai lutté toute ma vie pour un Kurdistan indépendant"

© Capture d'écran France 24

Nos journalistes ont rencontré Najm Eddine Karim, le gouverneur kurde de la province de Kirkouk, limogé jeudi par le Parlement de Bagdad. Il a décidé, contre l'avis de Bagdad dont il dépend, d'organiser le référendum d'indépendance dans sa région qui a été approuvé vendredi par le Parlement du Kurdistan irakien.

"Le Parlement de Bagdad n'a absolument aucun pouvoir pour nommer ou démettre le gouverneur de Kirkourk", assure dans un entretien à France 24 le gouverneur kurde de la province de Kirkouk, Najm Eddine Karim, limogé jeudi par le Parlement de Bagdad.

Fin août, le conseil provincial de Kirkouk avait voté pour organiser le référendum d'indépendance de cette région autonome du nord de l'Irak, contre l'avis de Bagdad auquel il est rattaché et en l'absence de ses membres arabes et turkmènes qui avaient appelé au boycott.

Le Parlement du Kurdistan irakien a approuvé vendredi soir, sans surprise, la tenue de ce référendum. "J'ai lutté toute ma vie pour un Kurdistan indépendant", rappelle à France 24 Najm Eddine Karim.

>> Référendum sur le Kurdistan irakien : "Nous n’avons pas de place dans ce pays artificiel"

À Bagdad, le Parlement fédéral s'était prononcé en début de semaine contre cette consultation prévue le 25 septembre et qui a déjà provoqué des remous dans l'ensemble de la région, les pays voisins comme l'Iran et la Turquie redoutant que les velléités séparatistes d'Erbil ne fassent tache d'huile parmi leur propre minorité kurde.

Les responsables kurdes affirment toutefois qu'une victoire du "oui" au référendum n'entraînera pas aussitôt l'annonce de l'indépendance mais leur permettra de lancer, en position de force, de nouvelles négociations avec Bagdad.

De son côté, l'ONU a proposé au président du Kurdistan, Massoud Barzani, de renoncer à cette consultation en échange de son aide pour parvenir à un accord avec Bagdad d'ici moins de trois ans.

Par James ANDRE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/11/2017 Organisation État islamique

Florence Parly : "L’EI est d’ores et déjà en train de redéployer son action"

Florence Parly, ministre française des Armées, a accordé un entretien à France 24, en marge du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, qui s’est tenu dans la...

En savoir plus

11/11/2017 FRANCE

"Il a fallu dompter ce nouveau corps" : un rescapé du 13-Novembre raconte

Aristide Barraud, joueur de rugby professionnel, a été blessé par trois balles de kalachnikov au Petit Cambodge le 13 novembre 2015 à Paris. Dans son livre "Mais ne sombre pas"...

En savoir plus

11/11/2017 Amériques

Delcy Rodriguez : "Les États-Unis veulent intervenir militairement au Venezuela"

La présidente de l’Assemblée Constituante du Venezuela, Delcy Rodriguez, a accordé un entretien exclusif à France 24, depuis Caracas. Elle revient notamment sur la situation...

En savoir plus

04/11/2017 Organisation État islamique

"Une destruction à la mesure de l'imaginaire qu'on a projeté sur le groupe État islamique"

Défaite militaire ou pas, l'organisation État islamique conserve une place centrale dans la constellation politique du Moyen-Orient, et c'est exactement ce qu'elle voulait....

En savoir plus

28/10/2017 Cybercriminalité

Marc Goodman : "Aujourd’hui, la cyber-menace vient de partout"

Marc Goodman, consultant à la tête du Future Crime Institute, est notre invité, à l’occasion de la sortie en France de son livre "Les crimes du futur" (Éd. Nouveau Monde), un...

En savoir plus