Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

Chine: Cabines de sieste pour époux allergiques au lèche-vitrines

© AFP | Une "cabine de sieste" pour époux allergiques au shopping dans un centre commercial de Shanghai, le 14 juillet 2017

SHANGHAI (AFP) - 

Fini les corvées de courses à porter les sacs de Madame. Un centre commercial de Shanghai a trouvé la solution pour sauver l'harmonie du couple à l'heure du shopping: une cabine où Monsieur peut se reposer en attendant que sa compagne en ait fini avec le lèche-vitrines.

Dans une Chine en proie à la fièvre de la consommation, le centre commercial Global Harbor, qui rassemble nombre de boutiques de luxe, vient d'installer quatre "cabines de repos pour les maris".

Ces kiosques transparents sont équipées d'un fauteuil de massage et d'un écran où l'époux harassé peut regarder son émission préférée ou jouer à un jeu vidéo. Prix de l'installation: 40.000 yuans (5.150 euros) par cabine.

L'utilisateur peut réserver un fauteuil à l'avance à l'aide de son téléphone mobile. La sieste est gratuite.

"Certains maris n'aiment pas faire les courses ni passer du temps avec leur femme. Ils préfèrent jouer à des jeux vidéo ou bien regarder la télé", observe Owen Wei, un responsable de la société Ingrem qui a installé les cabines, une première en Chine.

"J'ai dit à ma femme: vas faire les courses, on se retrouve là", raconte Liu Tianguo, occupé à descendre des aliens dans une des cabines. "C'est confortable et je me repose pendant qu'elle dépense mes sous. Elle est d'accord tant que je ne reste pas trop longtemps..."

© 2017 AFP