Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

Dray: "il y a un mot clé dans la famille socialiste, le mot synthèse"

© AFP | Le socialiste Julien Dray arrive à un Conseil national du PS, le 8 juillet 2017 à Paris

PARIS (AFP) - 

Julien Dray, porte-parole de la nouvelle direction collégiale du PS, a souligné lundi qu'"il y a un mot clé dans la famille socialiste, c'est le mot synthèse", soulignant que "chacun devra faire un pas".

"On va partir de la situation telle qu'elle est aujourd'hui, on va essayer de faire la synthèse de tout ça. Il y a un mot clé dans la famille socialiste, c'est le mot synthèse", a déclaré Julien Dray sur France Inter, alors que la nouvelle direction collégiale du parti, forte de 16 membres, se réunit pour la première fois lundi, à huis clos.

"Je ne peux pas vous dire que ça va marcher", a-t-il ajouté, se disant lui-même "curieux de voir comment les choses vont se passer dans les jours à venir". "J'y vais dans un bon état d'esprit, dans l'idée de dire +le passé c'est le passé, reconstruisons ensemble ce que nous sommes capables de faire. Chacun aussi devra faire un pas".

"C'est pas inscrit dans l'Histoire que le PS doive vivre éternellement, ça va dépendre du travail qu'on va faire, donc de la responsabilité de chacun", a ajouté le conseiller régional d'Ile-de-France.

"Partout où le socialisme disparaît, c'est les droits sociaux qui reculent, c'est les combats sociaux qui sont affaiblis, donc il y a besoin partout de forces socialistes", a-t-il souligné.

Appelé à juger le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, M. Dray a estimé qu'"il y a des choses positives", citant le discours "courageux" de la commémoration du Vel d'Hiv, mais qu'"il y a des réformes qui sont discutables", telle celle du code du travail, avec des "risques sur le CDI".

© 2017 AFP