Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Trump à l'ONU: "irresponsable et infantile"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

Dray: "il y a un mot clé dans la famille socialiste, le mot synthèse"

© AFP | Le socialiste Julien Dray arrive à un Conseil national du PS, le 8 juillet 2017 à Paris

PARIS (AFP) - 

Julien Dray, porte-parole de la nouvelle direction collégiale du PS, a souligné lundi qu'"il y a un mot clé dans la famille socialiste, c'est le mot synthèse", soulignant que "chacun devra faire un pas".

"On va partir de la situation telle qu'elle est aujourd'hui, on va essayer de faire la synthèse de tout ça. Il y a un mot clé dans la famille socialiste, c'est le mot synthèse", a déclaré Julien Dray sur France Inter, alors que la nouvelle direction collégiale du parti, forte de 16 membres, se réunit pour la première fois lundi, à huis clos.

"Je ne peux pas vous dire que ça va marcher", a-t-il ajouté, se disant lui-même "curieux de voir comment les choses vont se passer dans les jours à venir". "J'y vais dans un bon état d'esprit, dans l'idée de dire +le passé c'est le passé, reconstruisons ensemble ce que nous sommes capables de faire. Chacun aussi devra faire un pas".

"C'est pas inscrit dans l'Histoire que le PS doive vivre éternellement, ça va dépendre du travail qu'on va faire, donc de la responsabilité de chacun", a ajouté le conseiller régional d'Ile-de-France.

"Partout où le socialisme disparaît, c'est les droits sociaux qui reculent, c'est les combats sociaux qui sont affaiblis, donc il y a besoin partout de forces socialistes", a-t-il souligné.

Appelé à juger le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, M. Dray a estimé qu'"il y a des choses positives", citant le discours "courageux" de la commémoration du Vel d'Hiv, mais qu'"il y a des réformes qui sont discutables", telle celle du code du travail, avec des "risques sur le CDI".

© 2017 AFP