Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie, Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (1ere partie)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les mères courage inspirent les réalisateurs

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à Calais : humanité et fermeté ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

Afrique

Des dizaines de disparus après le naufrage d'un navire de l'armée camerounaise

© France 24 | Des dizaines de militaires de l'unité d'élite de l'armée camerounaise étaient à bord du navire, qui a chaviré, dimanche 16 juillet.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/07/2017

Un navire de l'armée camerounaise, transportant 37 militaires de la Brigade d'intervention rapide (BIR) a chaviré, dimanche, dans les eaux territoriales camerounaises. 34 personnes ont été portées disparues.

Le bateau "a chaviré en mer au large de Debumsha, le 16 juillet 2017 vers 6 heures du matin", a indiqué le ministre camerounais de la Défense Joseph Beti Assomo dans un communiqué. Les recherches ont été lancées au large des côtes du Cameroun, entre Limbé (sud-ouest) et Bakassi, pour tenter de secourir les 37 passagers qui se trouvaient à bord. "Trois soldats ont pu être secourus, mais le bateau semble avoir coulé au fond des eaux", précise le texte. 34 personnes ont été portées disparues, a annoncé la présidence dans un communiqué.
 

"Mer brusquement agitée"

Toujours selon le ministère de la Défense, "les circonstances de l'accident ne sont pas encore élucidées, mais les premières informations font état d'une mer qui s'est brusquement agitée". Une commission d'enquête a été ouverte et une cellule de crise a été mise en place.

La BIR, unité d'élite de l'armée camerounaise, figure en première ligne dans la lutte contre le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans la région camerounaise de l'Extrême-Nord. "Ce navire effectuait le ravitaillement des troupes stationnées sur l'île de Bakassi", précise le correspondant de France 24 à Yaoundé, Marcel Amoko. Le navire transportait du matériel destiné à la construction d'un quai sur une base militaire de Bakassi.

La Brigade d'intervention rapide a notamment contribué à sécuriser la péninsule de Bakassi, théâtre par le passé de prises d'otages.

Avec AFP

Première publication : 17/07/2017

  • CAMEROUN

    Le président camerounais Biya ordonne de "rétablir" Internet dans les régions anglophones

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Nigeria : 82 lycéennes de Chibok libérées des mains de Boko Haram

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Cameroun : pourquoi les anglophones se rebiffent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)