Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Tour de France: Bardet déplore les huées contre Froome

© AFP | Le maillot jaune Christopher Froome et le Français Romain Bardet (d) lors de la 15e étape du Tour de France, le 16 juillet entre Laissac-Severac l'Eglise et Le Puy-en-Velay.

LE PUY-EN-VELAY (AFP) - 

Romain Bardet a déploré lundi les quelques huées qui ont accompagné dimanche le porteur du maillot jaune, le Britannique Chris Froome, dans la 15e étape empruntant les routes d'Auvergne jusqu'au Puy-en-Velay.

L'Auvergnat, troisième du classement général, s'est félicité du soutien du public qui lui était acquis en le comparant au stade des joueurs de rugby de Clermont.

"C'était super d'être supporté comme jamais, j'avais l'impression d'être sur le stade Marcel Michelin sur 189 kilomètres", a réagi le natif de Brioude (Haute-Loire).

"C'était grand à vivre même s'il y a un petit bémol à ça. J'ai ouï dire que Froome s'était fait invectiver parfois. J'en suis vraiment désolé, c'est un champion que l'on doit respecter, que je respecte en tant qu'adversaire, qui ne mérite pas ce traitement".

Après l'arrivée, dimanche, Froome s'était gardé de polémiquer.

"C'était une étape dans le pays de Romain Bardet, on pouvait donc s'attendre à ce que la foule soit derrière lui. L'accueil sur les routes de France a été super cette année, étant donné aussi que les coureurs français ont animé la course", avait réagi le Britannique.

© 2017 AFP