Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

Wimbledon: un sacre plutôt bien arrosé pour Federer

© POOL / AELTC/AFP | Le Suisse Roger Federer en conférence de presse après son succès en finale de Wimbledon, le 16 juillet 2017

LONDRES (AFP) - 

La nuit a été courte, et visiblement un peu trop arrosée pour Roger Federer... Le Suisse, qui n'en a pas l'habitude, a admis lundi ne pas trop se souvenir de la soirée organisée après son 8e sacre historique à Wimbledon.

Facile vainqueur du Croate Marin Cilic (6-3, 6-1, 6-4) en finale dimanche, le Suisse a participé au traditionnel dîner des champions, aux côtés de la lauréate féminine, Garbine Muguruza, avant de retrouver une quarantaine d'amis et de proches dans un bar londonien.

"J'ai la tête lourde", n'a pas caché Roger Federer lors d'une conférence de presse lundi matin. "Je ne sais pas ce que j'ai fait la nuit dernière. Je pense avoir mélangé un peu trop d'alcools."

Une gueule de bois rarissime pour le N.3 mondial, loin d'être un noceur, qui dégage, à 35 ans, une image de père de famille idéal.

"Nous avons passé un bon moment", a-t-il ajouté. "Je suis allé au lit à 5 heures du matin et je ne me sentais pas au top quand je me suis réveillé. Je n'ai commencé à aller mieux qu'il y a une heure."

Roger Federer, avec son 8e sacre sur le gazon londonien, a effacé des tablettes Pete Sampras et William Renshaw, tous deux couronnés à sept reprises. Une performance qui valait bien quelques verres...

© 2017 AFP