Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

LE DÉBAT

"One Planet Summit" : sans les États-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Baiji, ancienne vitrine industrielle, peine à retrouver sa splendeur d'antan

En savoir plus

Amériques

Polémique autour d'une discussion supplémentaire entre Trump et Poutine au G20

© Saul Loeb, AFP | Donald Trump et Vladimir Poutine se sont rencontrés pour la première fois lors du G20, le 7 juillet 2017.

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/07/2017

La Maison Blanche a révélé mardi soir que Donald Trump et Vladimir Poutine avaient eu une discussion supplémentaire lors d'un dîner au G20 début juillet. Une nouvelle qui soulève des questions sur la teneur de cette conversation.

C'est une conversation qui n'avait pas été dévoilée avant mardi 18 juillet. Les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine ont eu une discussion supplémentaire, en marge du sommet du G20, en Allemagne, début juillet.

>> À voir : Au G20, la rencontre Trump-Poutine décortiquée

Après une brève interaction au début du sommet de Hambourg et une rencontre bilatérale de plus de deux heures le 7 juillet en compagnie de leur ministre respectif des Affaires étrangères, les deux présidents se sont également retrouvés à l'occasion d'un dîner lors de la dernière soirée du sommet, a indiqué à l'AFP un responsable de la Maison Blanche. "Il y a eu un dîner purement social pour les couples au G20, a précisé cette source. Vers la fin, le président a parlé à Poutine au dîner."

Cette révélation a soulevé des interrogations sur la teneur de leur conversation, sur les personnes y ayant assisté et sur la raison pour laquelle son existence n'a pas été rendue publique plus tôt.

La contre-attaque de Trump

Le président lui-même n'a pas tardé à contre-attaquer sur Twitter. "Cette fausse histoire de dîner secret est 'démente'. Tous les membres du G20 et leur conjoint étaient invités par la chancelière allemande. La presse savait !", a écrit le président mardi soir.

"Ces fausses nouvelles sont de plus en plus malhonnêtes ! Même un dîner organisé pour les 20 principaux dirigeants du monde en Allemagne est présenté de manière à en faire quelque chose de sinistre !", a-t-il ajouté dans un second tweet.

La conversation a été signalée dans un premier temps par Ian Bremmer, président du groupe de conseil Eurasia Group, dans une note à des clients. Des enregistrements télévisés du dîner montrent Melania Trump assise au côté de Vladimir Poutine. Selon Ian Bremmer, le président américain s'est levé au milieu du dîner pour une discussion de près d'une heure "privée et animée" avec le président russe, "rejointe seulement par le traducteur de Poutine".

Absence de traducteur américain

L'absence d'un traducteur américain a suscité quelques froncements de sourcil parmi les autres dirigeants, poursuit Bremmer, qui cite "un manquement au protocole de sécurité nationale".

Le responsable de la Maison blanche a précisé que les convives du dîner n'avaient chacun eu droit qu'à un traducteur. Donald Trump, qui était assis à côté de l'épouse du Premier ministre japonais Shinzo Abe, avait un traducteur spécialiste du japonais. "Quand le président Trump a parlé au président Poutine, les deux dirigeants ont utilisé le traducteur russe, car le traducteur américain ne parlait pas le russe", a-t-il expliqué.

Un autre responsable américain mis au courant de la rencontre a confirmé pour sa part que la conversation privée entre les deux dirigeants, initiée par Trump, avait surpris les autres invités.

L'administration Trump est engluée dans l'affaire russe, avec des soupçons de collusion entre des proches du milliardaire devenu président et des responsables russes pendant la campagne présidentielle de 2016. Plusieurs enquêtes sont en cours concernant l'ingérence de la Russie dans le processus électoral américain.

>> À lire aussi : Campagne 2016 : Donald Trump Jr. a rencontré un lobbyiste russo-américain

Dans cette atmosphère tendue, Donald Trump a nommé mardi Jon Huntsman, un diplomate et ancien gouverneur très expérimenté, pour être ambassadeur des États-Unis en Russie. Il doit encore être confirmé par le Sénat.

L'administration Trump a par ailleurs fait état mardi d'une discussion "dure et franche" avec Moscou la veille pour tenter de régler leurs multiples contentieux, dont la suppression de certaines sanctions antirusses prises fin 2016 par le gouvernement de Barack Obama.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/07/2017

  • FRANCE

    Soft power : la France de Macron plus forte que l'Amérique de Trump

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : La réforme du système de santé à nouveau au point mort

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Campagne 2016 : Donald Trump Jr. a rencontré un lobbyiste russo-américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)